RMC

"Je n'ai rien fait maman": nouvelles révélations dans l'affaire de la disparition de Delphine Jubillar

Les gendarmes ont tout essayé pour faire craquer Cédric Jubillar dans les dernières heures de sa garde à vue.

Cédric Jubillar pourrait sortir de prison: mis en examen pour le meurtre de son épouse et placé en détention provisoire depuis le 6 juin dernier, ces avocats vont défendre cette semaine, devant la cour d’appel de Toulouse, la remise en liberté de leur client. 

Ils veulent tenter de prouver que certains points de l'accusation ne tiennent pas. Mais de nouveaux éléments à charge apparaissent dans le dossier, c'est ce que révèlent nos confrères du journal Le Parisien

Selon le quotidien, les gendarmes ont tout essayé pour faire craquer Cédric Jubillar dans les dernières heures de sa garde à vue. Les enquêteurs ont notamment présenté à se mère, Nadine, elle aussi en garde à vue, des éléments à charge pour la convaincre de la culpabilité de son fils. Et c'est une phrase assez troublante qui attire l'attention. 

"Je vais la tuer"

Les enquêteurs ont ainsi présenté à Nadine le contenu d'une écoute téléphonique entre elle et son fils. "Elle m'énerve. Je vais la tuer, je vais l'enterrer et personne ne la retrouvera" peut-on entendre. Des mots très durs lâchés un mois et demi avant la disparition de Delphine, au lendemain d'une violente dispute entre le couple.

D'autres éléments à charge auraient aussi convaincu la mère de Cédric Jubillar de sa culpabilité. Confronté ensuite à son fils, Nadine en pleurs l'aurait imploré de parler. "Je n'ai rien fait maman" aurait-il répété en boucle.

Le face-à-face entre la mère et son fils aurait duré une demi-heure raconte le journal sans que jamais Cédric Jubillar, ne passe à d'éventuels aveux. 

Jean-Baptiste Bourgeon