RMC

Alliance Bayrou-Macron: "on a plus l’impression que c’est le Bayrou un peu girouette"

Le ralliement de François Bayrou à Emmanuel Macron peut-il avoir des conséquences sur les électeurs? En tout cas, la nouvelle étonne.

Mercredi, François Bayrou et Emmanuel Macron ont officialisé leur alliance dans le cadre de l’élection présidentielle de 2017. Difficile de mesurer précisément l’impact qu’aura le ralliement du président du MoDem au leader d’En Marche!

Du côté des militants de François Fillon, la nouvelle a surpris. A l’image de Thiphaine, une filloniste convaincue, qui ne comprend pas le ralliement de François Bayrou à Emmanuel Macron. Elle qui espérait que le président du MoDem donne un coup de fouet à la campagne de François Fillon. "J’espérais plutôt un ralliement du côté de son bord politique habituel et attendu qui est la droite, donc du côté de Fillon. On est déçu. On a plus l’impression que c’est le Bayrou un peu girouette qui va s’aligner du côté du consensus. Et Macron met tout le monde d’accord en ce moment. C’est un peu décevant".

À l'inverse, Xavier, supporteur d'Emmanuel Macron, a le sourire. François Bayrou: un soutien de poids pour brasser large. "Moi je soutiens Emmanuel Macron depuis le début, donc je suis ravi que Bayrou propose une alliance à Macron. Le fait d’avoir un leader politique de centre droit comme Bayrou, ça garantie ce rassemblement de Français de gauche et de droite".

Rassembler et canaliser Emmanuel Macron. Voilà ce que pourrait apporter François Bayrou. Et ça plait beaucoup à Brigitte. "Ce qui manque à Emmanuel Macron c’est cette forme de sagesse. Il est le trublion de la troupe. Et François Bayrou, on lui reprochait son manque de dynamisme, et bien on va le retrouver chez Emmanuel Macron. Il y aura un équilibre des forces".

Un ralliement qui ne fait que des gagnants, d'après Roland Cayrol, politologue. "Logiquement, ça devrait faciliter un certain nombre de ralliement d’électeurs du centre droit, du centre-centre et du centre-gauche. Il est possible aussi que cela concentre certains électeurs de droite sur Fillon. Ils ont déjà détesté François Bayrou quand il a soutenu Hollande, voilà qu’il soutien Macron".

Quentin Pommier et Mélanie Ferreira (avec A.M.)