RMC

Attribution du Mondial au Qatar: François Ruffin veut "priver de télé" Nicolas Sarkozy

Le député LFI François Ruffin était l'invité de RMC ce vendredi et est revenu sur "politisation" du sport et en profité pour adresser plusieurs tacles à Emmanuel Macron mais aussi Nicolas Sarkozy.

La finale Argentine-France approche à grands pas. Ce dimanche, les hommes de Didier Deschamps tenteront de décrocher une 3e étoile au Qatar. Supporter des Bleus, François Ruffin rappele ce vendredi sur RMC qu'il n'a jamais appelé au boycott général de cette Coupe du monde, dont l'attribution a pourtant fait polémique. "J'ai appelé à un boycott diplomatique", nuance-t-il.

"On n'a pas à priver les gens ordinaires de ce bonheur, d'autant qu'elle se déroule au Qatar à cause de la France ! Nicolas Sarkozy et Michel Platini ont vendu la Coupe du monde au Qatar", lance-t-il, estimant dans un trait d'humour que c'est ainsi Nicolas Sarkozy qui devrait être "privé de télé".

Le sport est ainsi, selon lui, politique par essence. Un tacle adressé à Emmanuel Macron qui avait appelé en novembre dernier à ne pas "politiser le sport". Impossible selon François Ruffin:

"Macron ne peut pas dire que le sport n'est pas politique. Surtout quand on voit l'usage qu'il en fait", reproche-t-il.

Pour autant, le député de la première circonscription de la Somme ne ferme pas les yeux sur la situation politique du Qatar.

"C'est un régime anti-démocratique. Leur objectif avec le sport est de faire qu'il ne se passe pas pour eux la même chose que le Koweït avec l'Irak, et ne se fassent pas écraser dans l'indifférence générale. Ils existent par le sport", juge-t-il. "C'est la principale passion des peuples. Au Moyen-Âge on faisait du mécénat dans les tableaux, l'art, et aujourd'hui pour se faire bien voir (c'est le sport)...".

"Je dirais presque qu'on est devenu les nouveaux allemands"

"Quand Franco se fond sur le Real Madrid c'est politique. Il y a des lumières aussi. Quand Socrates sous la dictature au Brésil instaure la démocratie dans son équipe et vient avec des maillots floqués "démocratie" il fait de la politique. Le foot, c'est immensément de la politique", rappelle-t-il.

Au niveau sportif, il espère et pronostique un 2-0 pour la finale, ayant un regard amusé sur le changement de mentalité des Bleus ces 20 dernières années. "Je dirais presque qu'on est devenu les nouveaux allemands", s'amuse-t-il. "Dans les années 80 on avait une équipe qui perdait avec panache. Là, on a une équipe sans panache mais qui gagne. On est à peu près détestés comme l'Allemagne des années 80".

J.A.