RMC

François Ruffin a-t-il l'ambition de succéder à Jean-Luc Mélenchon à La France insoumise?

François Ruffin a déposé une proposition de réorganisation interne de La France insoumise. Une nouveauté pour lui qui s'est toujours placé en retrait de la vie du parti. Mais des proches indiquent que le député de la Somme voit désormais son avenir "autrement".

François Ruffin, connu pour ses coups d'éclat, s'intéresse de plus en plus à la vie interne de La France insoumise. Le député de la Somme, qu'on a notamment vu en maillot de foot amateur à l'Assemblée, vient de déposer sa propre proposition de réorganisation interne de La France insoumise.

Longtemps, François Ruffin a fui la vie du parti, mais aujourd’hui il reproche notamment l'absence de concertation dans les décisions prises. Alors pourquoi est-ce qu'il s'y intéresse plus? Il tente de faire sa place entre la prise de recul de Jean-Luc Mélenchon et la mise à l'écart d'Adrien Quatennens, longtemps désigné comme son successeur. Pour reprendre les mots d'un insoumis, "il imagine son avenir autrement". C'est-à-dire pourquoi pas être le candidat de la gauche en 2027.

Dimanche dernier, pendant la manifestation contre la vie chère, quand Jean-Luc Mélenchon parlait à la foule depuis son grand camion, François Ruffin faisait la même chose quelques centaines de mètres plus loin depuis la camionnette de son journal Fakir.

Des ambitions mal vues à LFI?

François Ruffin compte-t-il succéder à Jean-Luc Mélenchon? En tout cas, il cherche à gagner en crédibilité. Alors qu'il a été longtemps cantonné aux questions sociales, un de ses amis explique que désormais, il veut aborder tous les thèmes d'actualité, y compris les questions internationales. Ce même ami loue sa capacité à parler à toute la gauche "de la lutte des classes à la lutte des glaces", c'est-à-dire la lutte contre le dérèglement climatique. François Ruffin peut d'ailleurs s'appuyer sur un noyau solide de soutiens. Une boucle Télégram de 7.000 fans notamment.

Les cadres historiques de LFI n'apprécient pas vraiment ces nouvelles ambitions. D'abord, parce qu'ils considèrent qu'il ne fait pas vraiment partie des leurs. Et puis parce que sur le fond de ses propositions, on l'accuse parfois d'être proche du Rassemblement national quand il défend les classes populaires rurales. "Il faut faire attention à ne pas marquer contre son camp", s'agace une figure des insoumis. "Il les énerve parce qu'au fond, ils ne sont pas sur la même ligne", analyse un socialiste.

Un des obstacles pour François Ruffin, c'est qu'ils sont nombreux dans le mouvement à ne voir que Jean-Luc Mélenchon pour succéder à Jean-Luc Mélenchon. "Il reste notre meilleur atout pour 2027", plaide un député de poids. Comprendre, la route n'est pas complètement dégagée pour François Ruffin.

Cyprien Pézeril