RMC

Aurélien Pradié accusé d'homophobie par Sandrine Rousseau: le député dénonce "un procès stalinien"

Accusé d'homophobie par Sandrine Rousseau, le député LR Aurélien Pradié a dénoncé ce jeudi sur RMC un "procès stalinien" et critiqué les prises de paroles de Sandrine Rousseau.

La députée Nupes-EELV Sandrine Rousseau accuse son collègue LR Aurélien Pradié d'homophobie manifeste. L'élue assure l'avoir entendu tenir des propos homophobes la lors d'une remarque sur la variole du singe mardi dernier.

Posant mardi une question au gouvernement sur la variole du singe, qui touche principalement des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, Sandrine Rousseau avait évoqué "la honte que subissaient les patients atteints de cette maladie" en raison de son nom. Ce à quoi Aurélien Pradié aurait répliqué: "C'est surtout une honte pour les singes".

"J'ai une nausée absolument profonde de cette situation", a déploré ce jeudi matin sur RMC Aurélien Pradié le député du Lot. "Depuis hier, le procès stalinien que me fait Mme Rousseau, c'est tout l'opposé de ce que je suis. C'est mon histoire politique. J'ai toujours lutté contre l'homophobie et je le ferai toujours de toutes mes forces ", a ajouté le secrétaire général des Républicains.

Des excuses contre une méthode qui lui "file la gerbe"

Le député s'en est pris plus à Sandrine Rousseau, l'accusant de polluer les débats avec des sujets sans importance:

"Sandrine Rousseau nous bassine les oreilles depuis des semaines avec des sujets qui n'ont pas d'importance. Depuis des semaines, elle et ses amis disent qu'il ne faut plus appeler des rats mais des surmulots. Ce que j'ai voulu dire, c'est que je ne comprenais pas pourquoi on affublait cette maladie d'un animal, mais jamais de la vie, j'ai voulu exprimer un lien entre les singes et une orientation sexuelle", a assuré Aurélien Pradié.

"Je le vis très très mal si j'ai pu blesser des personnes à travers cette manipulation de mes propos, j'en suis profondément triste et désolé. Cette méthode me file la gerbe, cette méthode qui consiste à mettre des cibles et à tirer à vue. Sandrine Rousseau est profondément malhonnête, c'est une inquisitrice", a-t-il ajouté.

Guillaume Dussourt