RMC

"Bâtir ensemble": les coulisses du discours de politique générale d’Elisabeth Borne

Elisabeth Borne, la Première ministre, est très attendue ce mercredi après-midi à l’Assemblée nationale pour son discours de politique générale.

C’est le jour J pour Elisabeth Borne. L’épreuve du feu devant l’Assemblée nationale. La Première ministre va prononcer son discours de politique générale ce mercredi à 15h, devant les députés.

"Ce n’est pas un texte écrit la veille pour le lendemain", explique son entourage, sans surprise. Toute son équipe s’est penchée sur le discours, calibré pour durer environ une heure. Sa plume lui a proposé une base, en s’inspirant du projet présidentiel et en s’appuyant sur toutes les remontées de terrain des différents conseillers.

Lundi, son directeur de cabinet Aurélien Rousseau, son adjoint et sa conseillère presse ont planché dessus toute la journée. Et bien évidemment, Elisabeth Borne elle-même, qui, nous dit-on, "n’a pas seulement corrigé trois virgules". Elle y a même travaillé tout le week-end.

Trois priorités: l’emploi, la transition écologique et l’égalité des chances

Dans ce discours, Elisabeth Borne compte y mettre sa patte, sa méthode d’action. "Bâtir ensemble", c’est "le fil conducteur, l’anaphore qui devrait être reprise tout au long de son discours", confie son entourage. Une façon de montrer qu’elle prend en compte les sensibilités de l’hémicycle. Elle devrait d’ailleurs "faire des allusions aux consultations des présidents de groupe, qui l’ont nourrie, tout en insistant sur ses trois priorités: l’emploi, la transition écologique et l’égalité des chances.

Compte-t-elle, comme on dit, fendre l’armure ? Dans son entourage, on assure qu’"elle y met des convictions personnelles" et qu’"elle va parler d’elle dans l’introduction et dans la conclusion". Elisabeth Borne devrait mettre en avant son parcours, celui de pupille de la Nation. "Le discours de politique générale n’est pas que pour les parlementaires, explique un proche. Elle veut surtout se dévoiler auprès des Français."

Le service politique de RMC