RMC

Carburants: pourquoi le gouvernement est optimiste sur la fin de la crise

Le gouvernement a promis un retour à la normale la semaine prochaine. Un optimisme de rigueur à Matignon et dans les ministères dû notamment à la fin de la grève chez Esso et à une situation qui s'améliore dans les stations-services.

Le gouvernement est optimiste sur le front des carburants. Emmanuel Macron a promis un retour à la normale la semaine prochaine. Si la situation s'améliore petit à petit, c'est parce que le mouvement a été levé du côté d'ExxonMobil, propriétaire des stations-services Esso.

Tous les blocages des raffineries du groupe ont été levés. Matignon estime que ce déblocage doit montrer ses premiers effets dans les prochains jours. De son côté, le groupe pétrolier prévoit de revenir à son rythme de production d'ici deux à trois semaines.

"Une tendance claire à l'amélioration"

De plus, les chiffres des pénuries dans les stations s'améliorent. Dans les Hauts-de-France, ce vendredi, 24% des stations étaient en rupture partielle, au lieu de 32% jeudi. "Une tendance claire à l'amélioration" se réjouit Matignon.

Pour autant le mouvement continue chez Total. Malgré un accord trouvé avec les syndicats majoritaires, la CGT et les salariés prolongent la grève sur trois raffineries et 5inq dépôts, notamment à Feyzin, La Mède et Donges.

Au dépôt de Dunkerque, lui aussi bloqué, 3 salariés ont été réquisitionnés pour assurer un fonctionnement a minima. C'est la seule réquisition en cours dans le pays, et elle devrait le rester pour le moment. Matignon insiste en effet sur le caractère exceptionnel de ces réquisitions.

Romain Cluzel avec MM