RMC

Ce qu'il faut attendre des vœux présidentiels d'Emmanuel Macron samedi soir

Le président de la République, Emmanuel Macron, prononcera samedi soir à 20h à la télévision ses voeux présidentiels pour la nouvelle année. Un discours attendu après une année 2022 compliquée.

De Gaulle, Pompidou, Giscard d'Estaing, Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande... Tous les présidents de la République se sont pliés à cet exercice à la symbolique forte: les vœux présidentiels de la nouvelle année.

Samedi soir, ce seront les premiers vœux du nouveau quinquennat d'Emmanuel Macron, à 20 heures. Un moment important pour lui, et l'occasion de faire un point sur les sujets chauds de 2023.

Cet exercice, le président de la République y est rodé. Pour la sixième fois consécutive, il s'adressera directement aux Français, droit dans les yeux, avec ton solennel.

Sur le fond, c'est bilan et perspectives. Le déclenchement de la guerre en Ukraine aux portes de l'Europe, ses conséquences sur les prix de l'énergie et le pouvoir d'achat. Et puis Emmanuel Macron va détailler son agenda, essayer de prouver que même sans majorité absolue à l'Assemblée, il peut faire des réformes.

Fixer la ligne politique

Au premier rang desquelles celle des retraites, présentée le 10 janvier prochain avec notamment un report de l'âge légal à 64 ou 65 ans qui cristallise les colères. "Le président doit faire de la pédagogie et expliquer que cette réforme n'est pas uniquement une mesure d'âge", estime un macroniste.

Le député Renaissance de l'Essonne Alexis Izard espère que le chef de l'Etat saura faire preuve de pédagogie lors de cette prise de parole.

“Beaucoup de Français attendent de voir quelle est la ligne politique que le gouvernement et le président vont donner. Et donc oui, je pense que c’est quelque chose d’important les mots qui sont utilisés doivent être pesés, millimétrés. Je crois que le président de la République doit apporter un message d’abord d’apaisement pour cette nouvelle année. Il faut rappeler aux Français que le Parlement est à leurs côtés, qu’on va continuer à les aider et qu’après une année 2022 qui a été compliquée, l’Etat sera toujours là pour les aider. C’est donner un message d’espoir et en même temps, une ligne aux Français”, indique-t-il.

"Ce ne sera que du mauvais théâtre" prévoit déjà un député de gauche. "Un énième exercice d'autosatisfaction à venir", estime quant à lui un intime de Marine Le Pen.

Cyprien Pézeril avec Guillaume Descours