RMC

"Contre-feu", retour de bâton... pas de confraternité en politique, Jean-Luc Mélenchon esseulé après sa plainte contre Papacito

Une député proche du Rassemblement national a estimé que Jean-Luc Mélenchon, avec sa plainte contre Papacito, allumait "un contre-feu", après ses propos sur les attentats avant les présidentielles. D'autres députés ont déploré des faits quasi-similaires lors de manifestations de La France Insoumise.

Dénonçant un "appel au meurtre", le chef de file de la France insoumise et candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon a annoncé lundi porter plainte après la mise en ligne sur la chaîne du Youtubeur "Papacito" d'une vidéo mettant en scène une attaque armée fictive contre un électeur de LFI.

"Il y a 6% de gens qui votent pour le parti de Jean-Luc Mélenchon dans ce pays, peut-être qu'ils seront démunis s'il se passe quelque chose de pas prévu dans les années prochaines. On va voir si le matériel du mec qui vote Mélenchon lui permet de résister à une attaque terroriste potentielle sur le territoire", assurait le Youtubeur affublé d'un treillis militaire avant de tirer au fusil sur un mannequin affublé d'un badge Che Guevara et d'une casquette flanquée de la faucille et du marteau communiste.

>> A LIRE AUSSI - Jean-Luc Mélenchon porte plainte et dénonce un "appel au meurtre" après la publication d'une vidéo simulant le meurtre d'un électeur LFI

"Il s'est rendu compte qu'il avait dit une grosse bêtise"

Malgré les propos et la mise en scène de Papacito, amateur d'icônes violentes, les adversaires de la France insoumise ont accusé Jean-Luc Mélenchon de faire diversion, un jour après ses propos polémiques assurant qu'un événement grave se déroulerait la semaine avant la présidentielle 2022: "C'est un contre-feu qu'il allume monsieur Mélenchon. Il s'est rendu compte qu'il avait dit une grosse bêtise et maintenant c'est rétropédalage toute et on essaie de détourner l'attention comme on peut", assure Emmanuelle Ménard, députée proche du Rassemblement National.

Comme d'autres marcheurs, Aurore Bergé députée des Yvelines condamne bien sûr les menaces de mort contre Jean-Luc Mélenchon, mais s'inquiète du climat de violence entretenue selon elle par la France Insoumise:

"Je me souviens de manifestations de La France Insoumise où l'on trouvait extrêmement drôle et amusant d'avoir le président de la République en pendu. S'il y a un parti politique qui depuis le début a systématiquement essayé de semer la haine, c'est justement La France Insoumise", assure l'élue.

La vidéo du Youtubeur, qui cumulait plus de 100.000 vues, a finalement été supprimée par la plate-forme, après plusieurs signalements lundi matin, a assuré YouTube à BFMTV.

Paul Barcelonne (avec G.D.)