RMC

Covid-19 et reconfinement: pourquoi Emmanuel Macron se fixe-t-il "4 à 6 semaines" avant d'éventuels assouplissements?

RMC
Lors d'une visite à Stains en Seine-Saint-Denis, le président de la République a donné le chiffre de "4 à 6 semaines" en réponse à un jeune homme qui demandait de repousser le couvre-feu à 19h.

Attendre, encore? Emmanuel Macron a estimé qu'il fallait encore tenir "quatre à six semaines" contre le Covid-19, misant sur la vaccination bientôt élargie à une partie des plus de 65 ans, au moment où un nouveau tour de vis dans vingt départements est toujours envisagé.

"Il faut tenir encore quelques semaines, quatre à six semaines", a affirmé le chef de l'Etat lors d'une visite à Stains (Seine-Saint-Denis), répondant à un jeune homme qui lui demandait de repousser le couvre-feu de 18h à 19h.

Alors que les indicateurs de l'épidémie sont repartis à la hausse, de nouvelles mesures de restriction pourraient être prochainement édictées dans une vingtaine de départements placés sous "vigilance renforcée". Des concertations sont actuellement en cours entre préfets et élus locaux de ces départements, situés notamment en Ile-de-France et autour des grandes métropoles (Lyon, Marseille, Lille). Des confinements locaux le week-end, comme ceux prévalant à Nice et Dunkerque, pourraient être ordonnés à l'issue de ces consultations.

>> A LIRE AUSSI - Le vaccin AstraZeneca étendu aux "65-75 ans": qu'est-ce que ça change?

"Il ne faut pas compter qu'on réduise la voilure des mesures"

Mais alors à quoi correspondent les "4 à 6 semaines" évoquées par le chef de l'Etat? La réponse est intervenue rapidement lundi après-midi. Et selon l'Elysée, le chef de l'Etat faisait référence à la progression de la vaccination des plus âgés, qui doit permettre d'éclaircir l'horizon en allégeant la pression hospitalière.

Mais sur le plateau du 20h de France 2, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a été plus explicite: "Le Président rappelle, et il a totalement raison, que hélas sur les 4 à 6 prochaines semaines, il ne faut pas compter qu'on réduise la voilure des mesures, le couvre-feu et les mesures actuelles seront à minimum sur les 4 à 6 prochaines semaines".

L'exécutif mise sur la montée en puissance de la vaccination, alors que pour l'heure, près de 3 millions de personnes ont reçu au moins une dose, dont 1,5 million ont été vaccinées avec deux doses, en majorité des personnes âgées et des professionnels de santé avec les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna. 

Jean Castex a annoncé jeudi qu'à la mi-mai, "la totalité des personnes de plus de 50 ans se seront vu proposer une première injection" contre le Covid-19. Et d'ici fin mars, "les deux tiers des personnes de plus de 75 ans seront vaccinées", a encore indiqué le Premier ministre.

>> A LIRE AUSSI - Reconfinement, interdiction de l'alcool sur la voie publique... quelles sont les mesures envisagées dans les départements sous haute surveillance?

La rédaction avec AFP