RMC

Débat entre Marine Le Pen et Gérald Darmanin: "Le discours sera le même, ce sont les deux mêmes"

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin doit affronter ce jeudi soir Marine Le Pen lors d'un débat télévisé. Mais de nombreux français et le plateau des "Grandes Gueules", peinent à trouver l'opposition entre les deux politiques.

Un petit examen blanc avant les grands rendez-vous de 2022? Jeudi soir sur France 2, la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen sera confrontée au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, lors d’une discussion très attendue dans les deux camps. Mais de son côté, l’opinion publique préfère ironiser sur l’absence d’opposition, voyant en Gérald Darmanin, l’ancien maire de Tourcoing et soutien de la Manif Pour Tous, un faible antagonisme aux idées de Marine Le Pen et du Rassemblement national, alors que le débat devrait porter l’immigration, la sécurité, la laïcité et l’islamisme notamment.

Une tendance qui se retrouve sur le plateau des "Grandes Gueules" : "Le discours sera le même. Darmanin et Le Pen, ce sont les mêmes ! Et La République en Marche joue avec le feu. J’ai voté Emmanuel Macron en 2017 parce qu’il prônait un discours "ni de droite ni de gauche". Là les masques tombent. Envoyer Gérald Darmanin pour représenter le gouvernement c’est envoyer la droite dure. En 2022, dans cette configuration-là, je ne voterai ni Marine Le Pen ni Emmanuel Macron !", peste Marie-Anne Soubré.

"S’ils continuent sur cette ligne, tous les gens de gauche, qui sont venus au Macronisme, ils n’iront pas voter. Je ne veux pas voter pour la promesse d’un Le Pen "light", parce que Gérald Darmanin c’est ce qu’il est", ajoute l'avocate.

>> A LIRE AUSSI - Enfant mort retrouvé ligoté et bâillonné: ce que l'on sait de la mère soupçonnée d'avoir tué son fils de 7 ans à Lorient

"La politique française, c'est un peu Amour, Gloire et Beauté"

Pour Charles Consigny, il y a surtout une impression de déjà-vu et un éternel recommencement au sein de la politique française: "Cela me fait penser au débat qu’il y avait eu lieu entre Nicolas Sarkozy et Jean-Marie Le Pen quelques années avant que Sarkozy se déclare candidat. Il y a cette espèce de passage obligé pour les hommes politiques de droite d’affronter quelqu’un de la famille Le Pen".

"La politique française, c'est un peu 'Amour, Gloire et Beauté', c'est-à-dire que c'est indéfiniment une série d'épisodes qui mettent en scène les mêmes politiques et quand ce ne sont pas eux, ce sont leurs enfants biologiques ou spirituels puisque Gérald Darmanin, c’est un peu l’enfant spirituel de Sarkozy, d’ailleurs il essaie de faire comme lui au ministère de l’Intérieur", conclu l'avocat.

Pour Marine Le Pen, ce débat pourrait être l'occasion de faire oublier sa performance ratée lors du débat de l'entre-deux tours face à Emmanuel Macron. Quant à la majorité, cela pourrait lui permettre de préparer les Français à un nouveau duel entre La République en Marche et le Rassemblement national au second tour de l'élection présidentielle de 2022. Un duel que 70% des Français aimeraient ne pas voir.

>> A LIRE AUSSI - Prescription, seuil d'âge... Comment le gouvernement veut lutter contre les agressions sexuelles sur mineurs?

Guillaume Dussourt