RMC

Edouard Philippe, "un beau parleur" qui "n'aime pas le clash"

Edouard Philippe, en 2015, au Havre.

Edouard Philippe, en 2015, au Havre. - Charly Triballeau - AFP

Comme pressenti, c'est le maire LR du Havre, Edouard Philippe, qui a été nommé Premier ministre ce lundi. Nathalie Nail, conseillère municipale PCF du Havre, l'une de ses principale opposante, dresse pour RMC.fr le portrait du nouveau locataire de Matignon.

Nathalie Nail, conseillère municipale d'opposition (PCF) du Havre.

"Edouard Philippe, c'est quelqu'un qui a toujours su saisir les opportunités: il a été rocardien, puis maire du Havre à l'appel d'Antoine Rufenacht (son prédécesseur), puis après il a été Juppéiste et aujourd'hui il est macroniste. C'est par son ambition dévorante qu'il en est là aujourd'hui. Qui se ressemble s'assemble, et on peut dire qu'il est Macron compatible. Dans sa façon de gérer sa ville, c'est le même personnage qu'Emmanuel Macron: un coup à droite, des clins d'œil à gauche…

"Il aime l'ordre et est très légaliste"

Je dois dire qu'il est intelligent. C'est quelqu'un de rigoureux, d'organisé, qui aime l'ordre et qui est très légaliste. Il a tout à fait les épaules pour Matignon.

Au Havre, il s'est choisi une majorité municipale qu'il pouvait manipuler comme il voulait: il y en a 4 ou 5 qui sont des politiques, les autres sont issus de la société civile et obéissent aux ordres. Il n'aime pas être confronté aux difficultés. A chaque conseil municipal je bats le fer contre lui et il s'en sort toujours avec des pirouettes: soit il tourne les choses en dérision, soit il noie le poisson. Il garde le micro pendant une heure et puis conclut sans qu'on puisse lui répondre.

"C'est un beau parleur"

Il ne va jamais au clash, il n'aime pas ça et quand on le pousse dans ses retranchements il va s'en sortir avec des pirouettes. C'est un beau parleur qui a l'art de blouser (sic) son monde. Par exemple, il a annoncé un tarif réduit pour les chômeurs et les étudiants pour le festival de musique Mosaïques: ils ne paient plus 20 euros mais… 15 euros. Quelle réduction ! Même chose pour le stationnement payant. Les tarifs ont augmenté de 100%, mais il a pris soin d'expliquer sur les horodateurs que 'la ville offrait le stationnement entre midi et deux'. Mais ça a toujours été comme ça! Il est un peu filou. Il a de beaux discours mais dans les actes il n'y a pas grand-chose.

Sa politique n'est pas pour tous les Havrais. Il y a la politique pour le centre-ville, et la politique pour les quartiers populaires. Il a augmenté tous les tarifs de cantine, des loisirs. Il a fait une belle bibliothèque en centre-ville mais n'a pas voulu faire une ludothèque dans les quartiers."

Propos recueillis par Philippe Gril