RMC

"Je pense qu'Adrien Quatennens ne va pas bien", affirme Alexis Corbière

Le député de Seine-Saint-Denis, Alexis Corbière, invité ce vendredi matin sur RMC et BFMTV, a affirmé qu'il n'avait pas de nouvelles d'Adrien Quatennens. "Il ne répond pas à mes messages", a-t-il indiqué. Ce dernier s'est mis en retrait de LFI mi-septembre après avoir reconnu des violences contre son épouse. Il est aujourd'hui en arrêt-maladie.

Depuis mi-septembre, le député insoumis, Adrien Quatennens, s’est mis en retrait de la coordination de son groupe politique après avoir reconnu des violences contre son épouse. Cette dernière a, depuis, déposé plainte et Adrien Quatennens n’a pas siégé au Parlement depuis.

Il est en arrêt-maladie et participe à des scrutins publics par “délégation de vote”, a indiqué La France insoumise la semaine dernière.

Invité ce vendredi matin sur RMC, Alexis Corbière a assuré qu’il n’avait pas de nouvelles d’Adrien Quatennens. “Je lui ai envoyé des messages et il ne me répond pas. Je pense qu’il ne va pas bien”, a-t-il estimé.

Un retour à l'Assemblée possible?

S’il reconnaît que ce qui a eu lieu est grave, Adrien Quatennens ne doit pas subir une “perpétuité”.

“L’idée que je me fais de la justice, c’est qu’une fois les décisions auront été prises, il puisse revenir. On verra quelles décisions auront été prises de la part de la justice", lance-t-il.

"Mais objectivement, ce n’est pas simple ce qui a eu lieu. Déjà, il faut avoir une pensée pour son épouse. Moi, je connais tous les protagonistes de cette histoire donc je n’ai pas envie de devoir choisir. Mais par contre évidemment, c’est quelque chose, c’est une douleur partagée par les membres de ce couple, avec des choses qui ont été dites ect. Mais pourquoi il ne reviendrait pas? Si la peine a eu lieu, ou s’il n’y a pas de peine, par la suite, il peut continuer”, indique-t-il.

Il y a quelques jours, le chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon avait estimé qu’Adrien Quatennens “doit revenir” à l’Assemblée nationale. Un avis qui n’est pas partagé de tous. En effet, Clémentine Hautain, questionnée sur la possibilité d’un retour, avait indiqué que “ce n'est pas simple”.

Guillaume Descours