RMC

Affaire Quatennens: des députés LFI veulent son exclusion du groupe à l'Assemblée nationale

Une majorité de députés La France Insoumise demanderaient l'exclusion d'Adrien Quatennens du groupe du parti à l'Assemblée nationale. D'après une députée, la question est systématiquement abordée dans les réunions du groupe, mais le sujet est difficile, d'autant plus que Jean-Luc Mélenchon, le patron de LFI, continue de dire qu'il doit revenir à l'assemblée.

L'affaire Adrien Quatennens n'en finit plus de diviser au sein de La France Insoumise. Le député, qui a avoué avoir giflé son épouse, s'est mis en retrait de ses fonctions de coordinateur de LFI mais reste député, même s'il ne siège plus à l'Assemblée nationale.

Pourtant, de plus en plus de députés demandent son exclusion du groupe LFI à l'Assemblée nationale. Ils seraient même une majorité, au moins le temps de la procédure judiciaire, maintenant qu'il y a une plainte déposée pour violences conjugales. L'une de ces députés raconte que la question est systématiquement abordée dans les réunions des instances du parti, les bureaux politiques et les réunions de groupe. "Ce sont les anciens qui bloquent", dit-elle.

"La gauche est polluée"

Certains élus sont catégoriques. "Si tu as levé la main sur ta femme, c'est dehors", dit l'une d'elles. Les alliés de la Nupes se retrouvent aussi en difficulté. "La gauche est polluée, on ne peut plus parler de rien d'autre", se désole un communiste.

Pourquoi Adrien Quatennens est-il toujours député? Il y a plusieurs raisons. Parmi elles, la grande marche pour la vie chère, organisée par la Nupes, prévue ce dimanche. Problème, si une annonce d'exclusion a lieu, on ne parlerait que ça et non plus de la manifestation.

Il y a aussi la position de Jean-Luc Mélenchon. Le leader insoumis a encore répété dimanche qu'Adrien Quatennens est victime d'une "gifle médiatique" et qu'il doit "revenir à l'Assemblée". D'autres députés le rejoignent. "C'est sa vie privée. C'est déconnecté, on ne peut pas se substituer à la justice", affirme l'un d'eux.

Mélenchon, "il n’a jamais été féministe"

Ces mots passent mal chez certains. "Je suis mal à l'aise", a avoué une cadre du parti à RMC avant d'ajouter: "Il n’y a rien qui va dans son discours [de Jean-Luc Mélenchon], c’est la citadelle assiégée. Il n’écoute plus rien ni personne, c'est une question de génération, il n’a jamais été féministe. Je ne veux pas qu’on pense qu’LFI est sur la même ligne".

La question va forcément revenir sur le tapis ce mardi et animer la réunion hebdomadaire du groupe des députés insoumis, qui ont rendez-vous à l’Assemblée nationale.

Cyprien Pézeril et Sébastien Krebs