RMC

Léa, électrice de Mélenchon: "qu'il ne donne pas de consigne de vote, ça me déçoit beaucoup de sa part"

-

- - -

Comme prévu, Jean-Luc Mélenchon n'a pas donné de consigne de vote à ses électeurs, vendredi, sur sa chaîne YouTube. Une décision qui divise ses électeurs, comme a pu le constater RMC à Gennevilliers, la commune d'Ile-de-France où le candidat de la France insoumise a recueilli le plus de suffrages, avec 47% des voix au premier tour, dimanche dernier.

24 heures après, elle ne comprend toujours pas. Léa, qui a voté pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle en veut au candidat de la France insoumise de ne pas avoir donné de consigne de vote, lors de son allocution sur sa chaîne YouTube, vendredi. Jean-Luc Mélenchon a répété qu'il était opposé à l'extrême-droite et qu'il irait lui-même voter mais sans pour autant appeler à voter pour Emmanuel Macron dimanche prochain. Une décision qui attriste Léa, qui habite Gennevilliers, la commune d'Ile-de-France où l'ancien député européen a recueilli le plus de suffrages avec 47% des voix au premier tour dimanche dernier.

"C'était important qu'il donne une vraie consigne"

"Je ne trouve pas ça correct, se désole Léa. Qu'il ne donne pas de consigne, ça me déçoit beaucoup de sa part. Vu le pourcentage de gens qui ont voté pour lui et qui indique vouloir voter pour Marine Le Pen au second tour, c'était important qu'il donne une vraie consigne". Marine Le Pen s'est d'ailleurs engouffrée dans la brèche appelant vendredi les électeurs de La France insoumise à mettre "les querelles et les divergences de côté" et à "faire barrage à Emmanuel Macron", via une vidéo postée sur son compte twitter.

"Mélenchon, ce n'est pas un gourou"

Mais à Gennevilliers, tous les électeurs de la France insoumise ne pensent pas comme Alexandra. Comme Gwen, qui se dit opposé à Marine Le Pen mais n'attendait pas pour autant de consigne particulière de la part de Jean-Luc Mélenchon. "Ce n'est pas un guide, ce n'est pas un maître, ce n'est pas un gourou. Nous votons tous en notre âme et conscience".

Salima est elle aussi opposée au Front National mais elle n'ira pas voter dimanche prochain. Elle comprend la position du leader de la France Insoumise. "Je ne peux rien lui reprocher. C'est son choix, il fait ce qu'il veut. Chacun est libre de voter pour qui que ce soit. Vous savez, on vote, et puis après on ne connaît pas la suite".

P. Gril avec Nicolas Ropert