RMC

Lola: RN et Reconquête organisent chacun un hommage jeudi

Après la mort de la jeune Lola vendredi dernier à Paris, un hommage sera rendu par les deux partis politiques le Rassemblement national et Reconquête ce jeudi. Des hommages qui ont été dénoncés comme des récupérations politiques.

Les élus du Rassemblement national et le parti d'Eric Zemmour Reconquête! organisent deux rassemblements distincts jeudi en hommage à Lola, l'adolescente de 12 ans tuée dans des conditions atroces à Paris.

"Les députés français et européens du Rassemblement National rendront un hommage pudique à Lola demain à 18H30 devant l'Assemblée nationale", a indiqué mercredi le président par intérim du parti Jordan Bardella.

"Le débat portant sur la lourde défaillance de l'État doit avoir lieu, et nous le porterons", a-t-il ajouté sur Twitter.

La manifestation consistera en une simple minute de silence, a-t-on appris auprès du RN. Le parti avait initialement annoncé la présence de Jordan Bardella "accompagné d'une délégation d'élus et de députés" RN à un rassemblement organisé par "l'Institut pour la Justice", une association réputée proche d'Eric Zemmour.

Un second rassemblement place Denfert-Rochereau

Mais la tonalité que prend cet appel "ne permet pas un hommage respectueux et pudique", indique-t-on de source proche du parti, en se référant au refus de la famille de toute récupération partisane.

Ce second "rassemblement pour les victimes" aura lieu à 18H30 place Denfert-Rochereau, dans le sud-ouest de la capitale, alors qu'il avait été annoncé dans un premier temps devant la mairie du XIXe arrondissement de Paris, à quelques centaines de mètres du domicile de la victime. Il devrait réunir notamment Eric Zemmour, Marion Maréchal, Nicolas Bay et Guillaume Peltier.

Le rassemblement se veut "non-partisan" et "seuls des victimes et des experts s'y exprimeront", a précisé mercredi l'association organisatrice.

Eric Zemmour a battu le rappel sur Twitter mercredi, appelant à la mobilisation pour "toutes les victimes de 'francocide'", un néologisme qu'il avait déjà utilisé samedi lors de la cérémonie en hommage à Samuel Paty.

La rédaction avec AFP