RMC

Lola: marche blanche, noms de domaine... l'extrême droite accusée de récupération politique

Après le meurtre de Lola (12 ans) dans le 19e arrondissement de Paris vendredi dernier, l'émotion a gagné tout le pays. Ce drame a pris une tournure très politique, alors que la suspecte principale était sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français. Depuis, la droite et l'extrême droite ciblent la politique migratoire du gouvernement. Elles ont d'ailleurs décidé d'organiser une marche blanche, à Paris, jeudi.

C'est une marche blanche qui fait débat. Organisée jeudi à Paris, pour la jeune Lola, tuée vendredi dernier, cette marche n'est ni à l'initiative de la famille, ni des parents d'élèves ou de la mairie. C'est l'Institut pour la Justice, une association connue pour être très proche de l'extrême droite, qui en est à l'origine.

Le meurtre de cette jeune fille de 12 ans dans le 19e arrondissement de Paris a ému le pays entier. La principale suspecte, Dahbia B., est une Algérienne de 24 ans qui était sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français. Elle était arrivée en France légalement et n'était pas connue des services de police, sauf en tant que victime de violences.

Depuis la communication de ces informations, la droite et l'extrême droite dénoncent la politique migratoire du gouvernement et notamment le "laxisme migratoire criminel", selon les mots d'Éric Ciotti.

Une caractéristique de l'extrême droite

Cette forme de récupération politique est caractéristique de l'extrême droite.

"Cela faisait quelques années qu'on n'avait plus trop vu cela", explique Erwan Lecoeur, sociologue, spécialiste de l'extrême droite.

"Il y a une concurrence au sein des familles de l'extrême droite. Et les uns et les autres vont tenter de prendre le leadership en allant dans une surenchère médiatique et d'exploitation de faits divers. Ce sont souvent des gens proches d'Éric Zemmour parce qu'ils sont plus radicaux. C'est une des seules façons pour eux d'exister parce qu'il n'y a pas d'existence politique", ajoute le sociologue.

Les Amis d'Eric Zemmour, justement, ont acheté ce lundi deux noms de domaines sur Internet: JusticepourLola.fr et ManifpourLola.fr. Aucun site n'est créé, mais ces noms de domaine leur appartiennent désormais. Des occurrences qu'ils ont ensuite poussé en hashtag sur les réseaux sociaux.

Les parents ne veulent pas de récupération politique

Mardi, à l'Assemblée nationale, les représentants de la majorité et ceux de la droite et de l'extrême droite se sont lancés dans des confrontations orales sur ce meurtre. "Trop de crimes et de délits sont commis par des immigrés clandestins qu'on n'a pas voulu ou pas su renvoyer chez eux", a lancé Marine Le Pen.

Élisabeth Borne, en réponse, a demandé à avoir "un peu de décence", et de "respecter la douleur de la famille" et "la mémoire de Lola". D'autant plus que les parents de Lola "ne veulent surtout pas de récupération politique".

A.B avec Martin Bourdin