RMC

Marine Tondelier devrait devenir la nouvelle patronne des Verts

Arrivée largement en tête du scrutin interne ce week-end, Marine Tondelier devrait devenir la nouvelle patronne d’Europe Ecologie-Les Verts.

Elle a toutes les chances de devenir la nouvelle patronne des Verts. Marine Tondelier est effectivement arrivée largement en tête du scrutin interne pour devenir secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts. Lors du vote des militants ce week-end, elle a obtenu 47%, très loin devant les candidates défendues par Yannick Jadot et Sandrine Rousseau

A 36 ans, Marine Tondelier est déjà une militante de longue date. Elle a adhéré en 2009, à 22 ans seulement, alors qu’elle était étudiante à Sciences Po Lille.

Elle est originaire d'Hénin-Beaumont. Ces quatre grands-parents viennent de cette ville minière du Pas-de-Calais. Deux étaient agriculteurs, les deux autres pharmaciens.

En 2012, elle est candidate aux municipales, battue par Steeve Briois. Conseillère municipale dans une ville gérée par le RN, elle a raconté son expérience dans un livre (Nouvelles du Front) qui évoquait des humiliations, des vexations, des intimidations et son impression de vivre sous surveillance. La mairie a porté plainte pour diffamation mais Marine Tondelier a gagné son procès.

En 2012, elle est candidate aux législatives contre Marine le Pen et Jean Luc Mélenchon qui avaient choisi de s’affronter dans cette circonscription. Elle ne pèse pas lourd face à eux et récolte 1,5%. Elle est aussi battue aux législatives de 2017 puis de 2022.

Pas la ligne Rousseau

Sa ligne écologiste, ce n’est pas celle de Sandrine Rousseau, de qui elle n’est vraiment pas proche… Elle ne souhaite pas dissoudre l’écologie dans l’alliance avec La France insoumise. “Que chacun cultive son jardin”, dit elle.

Mais elle affirme tout de même défendre un projet radical. Elle se dit obsédée par cette question: qu’on ne puisse pas garantir aux enfants qui naissent aujourd’hui que la planète sera encore habitable dans 30 ans. Elle pense que l’histoire nous demande aujourd’hui de faire le choix entre la vie et la mort, et que nous sommes en train de choisir la mort…

Au nom de ces enjeux, elle prône donc une unité radicale et une discipline collective. En bref, elle voudrait que les écolos arrêtent de se tirer dans les pattes. Ce qui n’est pas gagné…

Nicolas Poincaré