RMC

Mayotte: Gérald Darmanin veut "rééduquer" les mineurs délinquants avec un centre militaire

En visite à Mayotte, Gérald Darmanin a plaidé pour la création d'un centre de redressement militaire pour "rééduquer et sanctionner" les jeunes délinquants. Le département français est depuis plusieurs années en proie à une forte délinquance.

Contre la délinquance à Mayotte, Gérald Darmanin veut sévir. En déplacement sur l’île de l’océan Indien, le ministre de l’Intérieur a annoncé vouloir créer un lieu de rééducation et de redressement dans le département, un lieu dédié aux mineurs délinquants et encadré par des militaires.

"J’ai annoncé que dans la campagne du président de la République, il y avait une proposition d’un encadrement militaire pour les jeunes délinquants", a-t-il assuré lors d’un entretien avec Mayotte 1ère.

"J’ai échangé avec lui et l’un des premiers centres d’encadrement militaire qu’il proposera pour rééduquer et sanctionner ces jeunes qui attaquent, tuent et pillent, on le fasse ici à Mayotte". Gérald Darmanin assure qu'il doit faire des propositions en ce sens au président de la République "dès la semaine prochaine".

Le plus fort taux de délinquance de France

De son côté, le Garde des Sceaux Eric Dupont-Moretti a annoncé la création à Mayotte d’un CEF, un centre éducatif fermé, une structure alternative à l’incarcération et réservée aux mineurs multirécidivistes.

L’île de 279.500 habitants, département français depuis 2011, est en proie à la violence de bandes de jeunes délinquants. Si Mayotte présente un taux de criminalité inférieur aux autres départements d’outre-mer, elle est ainsi le département français au plus fort taux de délinquance.

G.D.