RMC
Exclusivité

"Une erreur politique": une députée LFI dénonce publiquement la gestion de l'affaire Quatennens

EXCLU RMC-BFMTV. Après la décision de son groupe de radier pour quatre mois Adrien Quatennens des rangs insoumis, la députée LFI de Dordogne Pascale Martin estime qu'il aurait fallu l'exclure définitivement et dénonce "une erreur politique".

C'est une position qui n'avait encore jamais été exprimée publiquement dans les rangs de La France insoumise. Pour la première fois, à un micro, la députée LFI de Dordogne Pascale Martin dénonce la gestion par son groupe de l'affaire Adrien Quatennens, qui a été condamné à quatre de prison mois avec sursis pour violences conjugales. Jusqu'à présent, les alliés des insoumis - comme Sandrine Rousseau ou Olivier Faure - appelaient à une décision forte, mais les insoumis restaient eux silencieux. 

Pascale Martin dit respecter la décision de son groupe, adoptée à l'issue d'une discussion de plus de deux heures, suivie d'un vote. Mais elle estime qu'il aurait fallu l'exclure définitivement du groupe insoumis, et pas uniquement pour une durée provisoire de quatre mois. 

"Il aurait fallu exclure Adrien Quatennens"

Au micro de RMC et BFMTV, Pascale Martin explique: "Il aurait fallu l'exclure du groupe. Je fais partie du groupe parlementaire insoumis donc j'assume cette décision. Mais néanmoins, et j'ose employer ce mot, c'est une erreur politique que nous avons faite. Aujourd'hui, les plus jeunes se désolidarisent de notre mouvement La France insoumise, les mouvements féministes sont vent debout contre nous et sans doute ils ont raison. Le dossier n'est pas clos malheureusement."

La députée, connue pour son engagement féministe de longue date, appelle néanmoins à élargir le débat: " Il ne faut pas rester sur le cas Adrien Quatennens. C'est dommageable, c'est déplorable mais moi je vais continuer. Cette question de société, on voit bien qu'on n'y est pas encore."

Les insoumis sont habitués à la discipline de groupe. Cette prise de position publique est exceptionnelle.  La députée Pascale Martin va-t-elle quitter les insoumis pour acter son désaccord? Au micro de RMC-BFMTV, elle assure vouloir rester: "Je ne quitterai pas le groupe. Je resterai pour continuer à me battre pour que la question des violences faites aux femmes soit prise en charge. C'est mon idéal".

"Adrien Quatennens doit se faire petit"

Par ailleurs, l'insoumise se dit "choquée" de la "victimisation" d'Adrien Quatennens dans première interview accordée à La Voix du Nord, avant celle de BFMTV ce mercredi à 18h: "Je lis dans la presse les différentes déclarations de mon collègue Adrien Quatennens et je suis assez choquée de voir ce qu'il peut déclarer puisqu'il est en train de se victimiser. Quand a eu des actes de violences vis à vis d'une femme [...] on doit se faire petit. Il a quand même été condamné à quatre mois de prison avec sursis et 2.000 euros de dommages et intérêts pour une gifle et de nombreux SMS répétés sur une courte période. Mon expérience me fait dire que la victime a subi des violences et qu'elles ne doivent pas être niées" dénonce Pascale Martin.

Cyprien Pézeril (RMC) / Anthony Lebbos (BFMTV)