RMC

"Ce sont des combats liés!": une convergence entre militants écolos et "gilets jaunes"?

Une greffe est-elle possible entre les différents cortèges de "gilets jaunes" et de marcheurs pour le climat ? Ces derniers estiment que leur combats ne sont pas si éloignés.

Alors que s'ouvre lundi à New-York, le sommet de l'ONU pour le climat, des mobilisations sont prévues à travers le monde ce samedi. Plusieurs milliers de personnes sont attendues dans les rues en France. Des marches sont prévues dans une centaine de villes du pays, comme à Paris, Lyon, Toulouse, Marseille, Lille, Nantes, Bordeaux ou Tours.

Ce samedi, les marcheurs pour le climat seront rejoints notamment par des "gilets jaunes" qui manifestent en parallèle. Les "gilets jaunes" comptent venir d'un peu partout en France pour un acte 45 de leur mobilisation. Une convergence qu'appellent de leur voeux autant les manifestants pour le climat que les "gilets jaunes".

"Il peut y avoir des personnalités contestables chez les "gilets jaunes", mais dans l'ensemble je n'ai rien contre"

Malgré les risques de débordements, les participants à la marche pour le climat se réjouissent de cette convergeance. C'est la 3e fois que Martin manifestera pour le climat. Ce père de 2 enfants se félicite de voir que le sujet rassemble au delà des militants habituels.

"Les injustices sociales sont générées par l'accaparement des richesses, également des richesses naturelles, au détriment de la collectivité et de l'environnement. Ce sont des combats qui sont liés les uns aux autres"

Claude, une grand-mère militante, se réjouit de voir les "gilets jaunes" rejoindre la marche contre le réchauffement climatique.

"Il peut y avoir des personnalités contestables chez les "gilets jaunes", mais dans l'ensemble je n'ai rien contre."

"Fin du monde, fin du mois, même combat"

"Ensemble nous sommes plus forts", assure Elodie Nacé, membre de l'organisation de la marche pour le climat à Paris.

"Fin du monde, fin du mois, même combat. Ce qui nous unit et nous fait sortir dans la rue, tous, c'est un rejet du système actuel et de la politique gouvernementale d'Emmanuel Macron."

Les militants pour le climat promettent des actions de désobéissance civiles dans les jours qui viennent.

Nicolas Ropert (avec J.A.)