RMC

Consultation pour réautoriser certaines chasses d'oiseaux: l'opération "séduction" de Macron?

Le gouvernement a lancé une consultation en ligne pour réautoriser certaines pratiques de chasse des oiseaux pourtant jugées illégales par le Conseil d'Etat.

Emmanuel Macron veut-il s'assurer le vote des chasseurs? A la suite de ses promesses en faveur de la biodiversité au Congrès mondial de la nature, à Marseille, le chef de l'Etat semble faire volte face. En cause, une décision sur la chasse traditionnelle de certaines oiseaux.

Début août, le Conseil d'Etat a jugé illégales plusieurs techniques de chasse des oiseaux, notamment avec des filets. Elles seraient contraires au droit européen. Mais le gouvernement a décidé de rouvrir le débat pour réautoriser certaines de ces pratiques.

Le gouvernement a lancé une consultation en ligne pour réautoriser certaines pratiques de chasse des oiseaux

Le ministère de la Transition écologique a ainsi mis à consultation huit arrêtés jusqu'au 6 octobre. Si ces arrêtés sont signés, le nombre total des oiseaux qui pourraient être ainsi chassés se monte à environ 115.000.

A la veille de manifestations des chasseurs dans toute la France, le gouvernement a décidé de rouvrir le débat pour réautoriser certaines de ces pratiques.

Le gouvernement a décidé de demander leur avis aux Français et a lancé une consultation en ligne pour réautoriser certaines pratiques de chasse des oiseaux. Des pratiques jugées cruelles par les écologistes, illégales par le Conseil d'Etat.

"Macron a acté le fait que la gauche et l'écologie ne va pas voter pour lui au premier tour"

Une décision qui interroge, quelques jours après de grandes promesses pour la biodiversité à Marseille. A sept mois de la présidentielle, difficile de ne pas y voir une mesure électoraliste. Erwan Lecoeur est politologue.

"Tout le pari d'Emmanuel Macron, c'est de réussir à phagocyter une certain nombre de candidats de droite comme Xavier Bertrand ou Valérie Pécresse. Il a acté le fait que la gauche et l'écologie ne va pas voter pour lui au premier tour. C'est certain."

Les associations de défense de la biodiversité n'ont pas de mots assez durs pour qualifier la décision du gouvernement. La ligue de protection des oiseaux "Emmanuel Macron marchande la biodiversité pour satisfaire les chasseurs".

>>> A LIRE AUSSI - "On a un siècle de retard": l'ouverture de la chasse à la marmotte ce week-end fait polémique

Juliette Droz (avec J.A.)