RMC

Incendie de La Teste-de-Buch: "Il y aura des comptes à régler", prévient le maire

Invité d'"Apolline Matin" ce mardi sur RMC et RMC Story, le maire de La Teste-de-Buch, Patrick Davet, promet de tirer les conséquences de l'incendie qui détruit le secteur depuis la semaine dernière.

Une semaine de combat. Pour les centaines de pompiers à l'oeuvre et les milliers d'habitants évacués, l'incendie de La Teste-de-Buch continue de provoquer fatigue et colère. Dans "Apolline Matin", ce mardi sur RMC et RMC Story, le maire de la commune promet de tirer les conséquences de ce drame.

"Je l’ai dit depuis le départ, il y aura des comptes à régler, il y aura évidemment des responsabilités à aller chercher, explique Patrick Davet. On va repartir d’une page blanche. Je ne veux plus d’incendie de la sorte dans ma commune. Je ne le souhaite à aucun maire. Les pompiers me disaient qu’ils seraient là jusqu’au mois d’octobre. Une fois que tout sera éteint, il va falloir être en surveillance permanente pour éviter que ça reparte. Je ne veux plus de tout ça. Il y a des endroits où c’est totalement brûlé, grillé... Les pompiers dormaient sur la route. Ils étaient par terre, en attendant d’aller au combat. C’est extrême."

"Beaucoup d'espoir" avec la baisse des températures

Sur zone, la forte baisse des températures, après la fournaise de lundi (42°C à La Teste-de-Buch), suscite "beaucoup d'espoir" selon le maire. Les flammes vont-elles enfin perdre en intensité?

"C’était véritablement très suffoquant et ça créait des départs de feu. C’est dur, on a terminé à 4h du matin et nous sommes déjà là. Moi, j’avais ma maison qui était en jeu hier soir. C’est passé très, très près. On a une charge émotionnelle qui est très lourde. Hier soir, il y avait énormément de monde sur le qui-vive. On a reçu du renfort cette nuit. On avait une colonne de plus de 100 camions. Tout le monde était prêt à aller au combat, une fois de plus."

Et grâce aux efforts des pompiers, les maisons sont, pour le moment, épargnées. "Les maisons ont été sauvées, indique le maire de La Teste-de-Buch. Je faisais partie des évacués hier. Il y a encore des difficultés, plus de 6.000 hectares ont été brûlés. Les combattants du feu vont continuer à faire en sorte qu’il n’y ait pas de maisons brûlées. On peut penser, avec beaucoup d’espoir, qu’il n’y en ait pas. Mais ce n’est pas une science exacte. Le feu est un ennemi, qui essaye de vous doubler, de vous dépasser, en permanence."

LP