RMC

Alerte météo: vigilance orange "pluie-inondation" sur l'Aude et de la neige attendue dans les prochains jours

Les prévisions météo de Géraldine de Mori sur RMC.

Vous l'avez peut être remarqué, en sortant le nez dehors, ce matin, il fait froid... et ce n'est que le début. 

La France connait cette semaine son premier épisode hivernal. La journée la plus froide est prévue pour ce vendredi, avec une perturbation qui arrive ce week-end. Quelques flocons sont attendus sur l'Est, à partir de 300 mètres, et de fortes chutes de neige en montagne. 

Dans le Sud, ce sont les fortes pluies qui inquiètent: Météo-France a placé l'Aude en vigilance orange ce mercredi pour "pluie-inondation" et prévu dès ce mardi soir des pluies soutenues sur également l'Hérault et les Pyrénées-Orientales.

On attend un cumul total de 80 à 120 mm sur l'Aude, placée en vigilance orange, localement 120 à 150 mm des Corbières au Narbonnais. Ces pluies s'accompagneront de quelques orages côtiers et d'un vent d'est soutenu.

Il neigera sur l'ouest des Pyrénées à partir de 1.500 m en général, on attend 40 à 60 cm de neige au-dessus de 2.000 m. Des pluies faibles à modérées déborderont sur le reste de l'Occitanie, il pleuvra faiblement sur l'Aquitaine, avec un peu de neige dès 1.300 m sur l'ouest des Pyrénées.

La région PACA, les Alpes et le Massif central resteront à l'écart des pluies en journée, sous un ciel plus ou moins voilé. Le soir, cependant, les pluies orageuses gagneront la Provence jusqu'au Var, puis la Corse dans la nuit.

La moitié nord conservera un temps calme, mais hivernal. Il fera froid, avec une bise de nord-est en baisse mais encore sensible. 

Le ciel sera couvert au nord de la Seine et près de la Manche, avec quelques ondées sur les côtes et des brouillards localement dans les terres. Lentement, des trouées se développeront en journée. 

Des Pays de la Loire au Centre et au Nord-Est, en revanche, le soleil dominera plus franchement. Les éventuelles grisailles matinales seront vite dissipées, localement un peu plus difficilement comme en val de Saône.

Géraldine de Mori (avec AFP)