RMC

"L'apocalypse pendant quelques heures": Benoît témoigne sur RMC les inondations historiques qui ont fait au moins 15 morts en Belgique

L'armée a été déployée dans quatre des dix provinces du pays pour participer aux secours et notamment aux nombreuses évacuations.

Le déluge en Belgique. Et le bilan est lourd: au moins 15 morts et toujours 5 disparus. Et si 21.000 foyers sont toujours sans électricité, le pic de crue est attendu ce matin à Liège, la ville la plus touchée par ces intempéries déjà qualifiée d'historiques.

Comme l'Allemagne, qui continuait vendredi à rechercher des centaines de personnes dont elle est encore sans nouvelles après les inondations qui ont dévasté l'ouest du pays et fait près de 60 morts, du jamais-vu depuis la guerre, la Belgique a été frappé par les pluies diluviennes qui se sont abattues sur plusieurs régions, semant désolation et terreur chez les habitants surpris par les crues subites.

A Liège, les autorités avaient conseillé aux habitants de la ville de quitter le centre-ville. “Il leur est conseillé de se diriger vers les hauteurs de Liège. Si l'évacuation n'est plus possible, il est recommandé aux citoyens de monter à l'étage et de ne prendre aucun risque", ont indiqué les autorités jeudi après-midi.

Malgré tout, les Liégeois se réveillent ce matin sonnés et choqués de l'ampleur de cette crise.

“La décrue a commencé depuis quelques heures donc on commence à respirer. J’habite personnellement dans la ville de Spa, donc dans le sud de Lièges. On a vécu des heures très compliquées pendant près de 48 heures. La ville a été complètement submergée, inondée. Il y a 1m80 d’eau dans toutes les caves, les commerces sont inondés. 
Les personnes qui vivent au rez-de-chaussée des maisons sont complètement sinistrées. Ça a vraiment été l'apocalypse pendant quelques heures. Nous sommes toujours sans électricité. Depuis jeudi en fin d’après-midi, c’est la décrue donc on commence à respirer”, a témoigné ce vendredi matin sur RMC Benoît, habitant de la ville de Spa.

Ordre d'évacuations

Liège, qui compte environ 200.000 habitants, est la quatrième ville la plus peuplée de Belgique. Les quartiers concernés par les évacuations sont ceux de Coronmeuse, Saint-Léonard, Outremeuse et le centre-ville.

La Meuse, au niveau de Liège, est le réceptacle des eaux provenant de la grande majorité des rivières du sud et de l'est de la Belgique. Ces cours d'eau, notamment l'Ourthe et la Vesdre, ont vu leur débit énormément augmenter avec les pluies diluviennes des derniers jours.

Ce vendredi matin sur RMC, Christine Defraigne, bourgmestre-adjointe de Liège confie "espérer une stabilisation" dans les heures à venir: "La situation semble sous contrôle à Liège. On constate une légère diminution du niveau des eaux. Je ne crie pas victoire. La prudence est de mise, même si nous avons passé un cap. Je demande aux gens de ne pas venir en centre-ville. Je salue le courage et la solidarité des Liégeois. Les secours sont mobilisés. Je veux remercier tous nos secours, il y a beaucoup de solidarité aussi avec des pompiers de France".

>> A LIRE AUSSI - EN VIDEO - Les images impressionnantes des inondations en Belgique, qui ont fait six morts

Des communes bordant ces rivières se sont retrouvées sous l'eau depuis mercredi, dans les régions de Liège et Verviers, notamment Theux, Pepinster ou la ville thermale de Spa.

Une bonne partie de la ville d'Angleur, limitrophe de Liège sur les rives de l'Ourthe, était elle aussi inondée.

Rémi Ink avec Guillaume Descours