RMC

Météo: avec cette chaleur, les habitudes de consommation des Français changent

Les températures ne descendent toujours pas, le mois d'octobre 2022 devrait être un record. Face à ça, les consommateurs sont un peu désarçonnés et se dirigent davantage vers des fruits et légumes d'été que d'automne. Les courges, pommes et choux restent donc sur les étals.

Le mois d'octobre est bientôt fini pourtant la tentation d'acheter des tomates ou des fraises est toujours là. Pour cause: le mois d'octobre 2022 devrait être un record en termes de température. Par conséquent, chez les primeurs, le choix est vite fait.

"J'achète du raisin parce que j’avais envie d’un fruit frais", explique une cliente chez un primeur parisien. Même envies pour un autre client.

"Même si c’est plus cher, on préfère manger des pêches que des pommes, par exemple. C’est plus frais, c’est plus juteux, ça rappelle les vacances."

"J'ai envie de salade"

Pour les plats, les Français vont davantage se tourner vers des repas estivaux que ceux d'hiver.

"Je n’ai pas envie de me lancer dans des cuissons de 3h, j’ai plus envie de salade que de boeuf bourguignon en ce moment ou de raclette, même si j’adore la raclette."

Le primeur ne peut qu'observer, ébahi, ses légumes de saison qui ne se vendent pas. "C’est un peu plus désertique pour les potirons, les courges, les choux", affirme Éric Vesque.

Inquiétude des professionnels

Des questions de conservation se posent. "Il n’y a pas de ventes non plus sur ces produits, c’est un problème de savoir quoi donner au consommateur, ce qu’il va vouloir parce qu’on n’a plus les produits vraiment adaptés", s'inquiète-t-il.

La semaine prochaine, les températures devraient baisser et revenir aux normales de saison. Les potirons, choux et pommes devraient donc à nouveau retrouver les paniers des Français.

Quid de la saison prochaine? Si les arbres refleurissent déjà, que vont-ils pouvoir donner?

Marion Gauthier