RMC

"On a eu beaucoup de messages de soutien", l'émotion de Dixie, victime des intempéries dans le Gard

Deux personnes sont portées disparues au lendemain d'intempéries qui ont frappé samedi le Gard où la situation revenait progressivement à la normale, selon les autorités. Place désormais à la solidarité dans les rues des communes touchées.

A Anduze, ville de 3400 habitants traversée par le Gardon, l'eau est montée de plus de 6 mètres en seulement deux heures. En se retirant la rivière a laissé derrière elle de la boue partout où elle s'est immiscée.

Depuis hier place maintenant au nettoyage pour les sinistrés épuisés. Mais c’était sans compter sur la solidarité et le soutien des habitants entre eux.

Joëlle, commerçante à Anduze habite depuis 20 ans habite un village voisin. Elle n’a pas hésité à venir pour donner un coup de main.

“Je suis descendue parce que j’habite sur Saint-Sébastien. C’est par solidarité ce que je fais chaque fois qu’il y a un problème. Il y en a qui sont seuls. Il y a un restaurant qui a été complètement dévasté là, je vais aller les voir. On se connaît tous ici. Si chacun amène un peu, on y arrivera”, affirme-t-elle. 

Apporter de l'aide

Quelques centaines de mètres plus loin, Denis a fait trois quart d’heure de route pour aider ses amis dont la maison a été ravagée.

“Au-delà de mon soutien ou du courage qu’il faut leur souhaiter, j’ai préféré être là pour apporter une paire de mains supplémentaires vu le travail qu’il y a à faire. Je pense que les bons amis, on les voit surtout dans ce genre de moment-là. Donc je me suis à leur place, j’aurais aimé avoir de l’aide. C’est normal pour moi de leur en apporter”, assure-t-il. 

Un soutien qui touche profondément Dixie, propriétaire de la maison. “Heureusement qu’on a du monde autour de nous. On a eu beaucoup, beaucoup de messages de soutien, des amis, de la famille, ils étaient tous là aux aurores. Grâce à eux, on va s’en remettre”, affirme-t-elle au bord des larmes.

Dimanche Dixie et son mari ont entamé les premières démarches auprès de leur assureur, dans l’espoir d’être indemnisé le plus rapidement possible.

Estelle Henry avec Guillaume Descours