RMC

Tornade violente dans le Nord-Ouest: pourquoi la chaleur actuelle accentue le phénomène

Une tornade a touché plusieurs départements du quart nord-ouest de la France dimanche après-midi. De nombreux dégâts matériels ont été recensés: toitures arrachées, vitres soufflées, bâtiments ravagés... Un phénomène dû, en partie, aux températures élevées en ce mois d'octobre, selon Alix Roumagnac, président de Predict Services, la filiale risques de Météo France.

Des records de température ont été recensés dimanche dans plusieurs villes de France, notamment dans le sud du pays. Au nord, des phénomènes météorologiques extrêmes ont surpris les habitants. Une tornade a ravagé plusieurs villages, dans la Somme, l'Eure et le Pas-de-Calais.

Aucune victime n'est à déplorer mais les dégâts matériels sont colossaux. Des toitures ont été arrachées, des vitres soufflées et cela en quelques minutes seulement.

"En 40 ans que je suis à Conty (Somme) je n'ai jamais vu ça et même dans ma vie j’ai jamais vu ça, c’est très dur", déclare le maire de la commune, dont le gymnase, les écoles et les maisons ont été ravagés.

"C'est très brutal et extrêmement violent"

Ces trois départements étaient placés en vigilance jaune, alors que 20 autres étaient en vigilance orange.

"Ce qui est compliqué c’est que ces orages sont très localisés et ponctuels donc on a des vigilances assez larges en termes de département", explique Alix Roumagnac, président de Predict Services, la filiale risques de Météo France.

Il ajoute: "Ce sont des orages d’été et ce qui va avec, c’est-à-dire des coups de vent, des tornades, de la grêle et c’est quelque chose qui va très très vite, ça ne reste pas très longtemps mais c’est très brutal et extrêmement violent".

Une chaleur qui va se poursuivre, avec des risques

Des phénomènes accentués par les températures très élevées pour un mois d'octobre. "À l'échelle de la France, octobre 2022 est, pour le moment, en première position des mois d'octobre les plus chauds depuis le début des mesures", a indiqué Météo France sur Twitter mercredi.

Ça n'est pas fini. "On a encore cette chaleur qui va se poursuivre dans les semaines à venir et qui génère ces phénomènes extrêmes", affirme Alix Roumagnac.

Par conséquent, il va falloir s'habituer à ces épisodes. "Il faut vraiment faire passer le message pour s’adapter à ce type de phénomène et prendre des mesures de sécurité lorsqu’ils arrivent", souligne le météorologue.

AB