RMC

"Un bout de scooter, une serviette hygiénique, des couches...": Gaspard Forest nettoie les rivières autour de Grenoble

C'est un citoyen qui ne compte pas ses heures pour nettoyer les rivières autour de Grenoble et qui le fait savoir. Gaspard Forest, 32 ans, met les mains dans l'eau des rivières une bonne partie de ses journées pour les dépolluer depuis six mois.

Gaspard Forest a 32 ans, et depuis 6 mois, cet ancien bûcheron met les mains dans l'eau des rivières autour de Grenoble une bonne partie de ses journées pour les dépolluer

Des batteries de voiture, des tuyaux d'aspirateur, les rejets de nos égouts... le jeune homme trouve absolument de tout, mais surtout tout ce qui n'a rien à faire dans un milieu naturel, au pied des montagnes du Vercors ou de la Chartreuse. Et il expose ces trouvailles à la vue de tous.

Aujourd'hui, Gaspard va rencontrer Éric Piolle, le maire écolo de Grenoble, dont il attend des solutions pour dépolluer les cours d'eau. Et Gaspard ne compte pas s'arrêter de nettoyer dans l'immédiat. Sur les bords du Drac, Gaspard Forest joue aux équilibristes pour sortir de l'eau toute sorte de choses et la liste est longue. "Un bout de scooter, j’ai trouvé un siège de voiture, des serviettes, des couches, des tampons, des préservatifs", énumère-t-il. 

Un peu plus loin, par-delà les orties et sans protections, l'ancien bûcheron de 32 ans déterre un chariot de supermarché dans l'ancien lit de la rivière. "Ça, il n’y a personne qui le fait. Donc ce cadi il est là depuis peut-être plus d’une vingtaine d’années. Donc on a besoin que des gens face des choses", explique-t-il. 

Une volonté de sensibilisation

Tous les jours, Gaspard entrepose ses découvertes à l'entrée d'une grande zone commerciale, pour toucher le plus de monde possible.

"Je ne sais pas ce qui se passe dans la tête des gens. Peut-être que ça leur parle ou pas, je ne sais pas. Je rends visible ce qui est invisible", affirme-t-il. 

Emmanuelle en tout cas l'a remarqué. Elle travaille juste à côté. "Non seulement ça fait du bien aux rivières, mais en plus ça sensibilise. Il choisit des endroits stratégiques pour interloquer. Moi, je suis passé devant ce matin tout de suite ça m’a sauté aux yeux donc c’est intéressant", explique-t-elle. 

Ce soir, Gaspard Forest va remettre au maire de Grenoble des préconisations pour résoudre ce problème de pollution. Pour lui, la solution est politique. "C’est un problème transversal. Tout le monde est impliqué et je vois mal une association s’occuper de ça", indique Gaspard Forest.

Celui qui se prédestinait à devenir ingénieur a pour l'instant refusé toutes les aides, même matérielles. Mais il compte bien continuer son action durant encore quelques mois.

Gwenaël Windrestin avec Guillaume Descours