RMC

Sept ans de prison pour Luc Fournié: "C'est un scandale d'Etat"

Le buraliste de Lavaur (Tarn) Luc Fournié a été condamné, mercredi, à sept ans de prison pour avoir tué en 2009 un cambrioleur de 17 ans d'un coup de fusil de chasse, la cour ayant jugé sa riposte "disproportionnée".

La justice a tranché ce mercredi soir. Jugé pour avoir tué un cambrioleur de 17 ans d'un coup de fusil de chasse le 14 décembre 2009, Luc Fournié, buraliste à Lavaur (Tarn) a été condamné à sept ans de prison ferme. Il a été placé sous mandat de dépôt et a passé sa première nuit en prison. La cour d'assises d'Albi a en effet jugé sa riposte "disproportionné" et a rejeté la qualification de légitime défense demandée par l'avocat général.

Sur RMC, maître Georges Catala, l'avocat de la défense, est très en colère suite à ce verdict. "La déception est un mot faible. Nous sommes sidérés ! On assiste à une justice qui n'est pas digne de ce nom étant entendu que l'on n'a pas pris en compte une seule seconde les réquisitions d'acquittement de l'avocat général et l'argumentation de la défense qui consistait à soutenir que cet homme n'est pas un tueur", assure-t-il. Et d'estimer, dépité: "On n'a pas considéré qu'il était en liberté depuis six ans. Pour moi, c'est une prime à la voyoucratie et ce genre de justice me déplaît fortement".

"Je suis écœuré"

Pour Isabelle, la sœur de Luc Fournié, en larmes à la sortie du tribunal, c'est l'incompréhension: "Je suis effondrée. C'est tellement injuste. Tout ça pour défendre, protéger sa famille". Tout au long du procès, le buraliste a bénéficié de nombreux soutiens, notamment celui de la Chambre Syndicale des Buralistes du Tarn. Dans Bourdin Direct, son président, Jean-Michel Quintin, se dit choqué par un tel verdict.

"Je suis écœuré parce qu'on a mis en prison un homme bien, un buraliste qui fait son métier de manière plus que correcte, qui vend des produits d'Etat et l'on attend de l'Etat qu'il nous protège. Ce monsieur est chez lui, il travaille 13 à 14 heures par jour et l'on vient au milieu de la nuit pour le cambrioler et c'est lui qui est condamné ! C'est un scandale d'Etat !", s'emporte-t-il.

"Je suis soulagée"

Il ajoute qu'à la place de Luc Fournié, il aurait sans doute fait la même chose. "Je suis dans mon magasin et quelqu'un vient. Il faut faire quoi ? Lever les mains et se faire tirer comme des lapins?". Et de conclure: "Je ne peux pas accepter un verdict comme ça". Du côté de la victime, Elsa, la sœur de Jonathan, c'est le soulagement. "Je suis soulagée. J'attendais surtout d'entendre le mot 'coupable' pas forcément un nombre d'années mais juste le mot 'coupable'. Ça a confirmé ce qui pour moi était évident, mais je commençais à croire que j'étais folle, que tout ce qui s'est passé n'était pas normal, était inacceptable".

Mais dès l'annonce du verdict, maître Catala a annoncé faire appel de la condamnation en espérant que "devant la Cour d'appel on tombera sur une justice beaucoup plus adaptée à ce genre de situation".

Maxime Ricard avec Jean-Wilfrid Forquès