RMC

Air France, EasyJet... vers des grèves dans le secteur aérien pour les fêtes de fin d'année

Les vacances de Noël vont-elles être secouées par des grèves dans le secteur aérien ? La pression monte à nouveau du côté des syndicats de personnels navigants, notamment à cause des salaires et des conditions de travail. Plusieurs préavis de grève sont déposés pour la période des fêtes.

Après un été marqué par une succession de grèves dans l'aérien européen, les fêtes de fin d'année pourraient également être impactées. Préavis et menaces de grève se multiplient afin d'exercer une pression supplémentaire sur les directions.

Les conditions de travail en cause à Air France

Deux syndicats d'Air France, l'UNAC et le SNGAF, appellent à la grève en pleine période de fêtes, du 22 décembre au 2 janvier, pour dénoncer les conditions de travail des hôtesses et stewards. Ils réclament une "solution contractuelle temporaire de remplacement de l'accord collectif" du personnel navigant arrivé à échéance fin octobre alors que les négociations sur un nouvel accord collectif se poursuivent.

Ils rejettent toute "mesure unilatérale" de la direction en attendant, dans une lettre adressée à celle-ci à la mi-novembre et publiée sur leur site internet, fustigent un "passage en force pur et simple". Mais la direction affirme qu'une nouvelle négociation doit se poursuivre au-delà de janvier 2023 et ces deux syndicats sont minoritaires. A priori donc, la grève a peu de chances d'aboutir, pas de grosses perturbations à prévoir.

>>> Suivez RMC sur Google pour retrouver les dernières actualités

Vers une grève fortement suivie à EasyJet

En revanche, du côté d'EasyJet, les deux syndicats qui vont déposer un préavis de grève sont majoritaires. Les revendications portent principalement sur les salaires. Un mot d'ordre plus engageant, quand on sait que ces salaires ont été gelés pendant toute la période Covid. La direction propose une hausse de salaire de 5%, les syndicats demandent entre 6 et 7%, pour couvrir l'inflation. La grève a de grandes chances d'aboutir et les perturbations sont à prévoir. Les syndicats conseillent d'ailleurs aux passagers de d'ores et déjà s'organiser.

Rémi Ink avec MM