RMC

"Air France ne se couvre pas de gloire": des Ukrainiennes ont dû batailler sur le prix des billets

Air France avait assuré à une famille ukrainienne arrivant en France que leurs billets seraient pris en charge s'ils en faisaient la demande. Mais ils ont d'abord refusé le dossier, expliquant qu'il avait été fait trop tard, avant de finalement rembourser une partie du prix après l'intervention de "RMC s'engage pour vous".

Air France s'était engagé à financer le voyage d'une famille ukrainienne qui cherchait à fuir le pays, mais tout ne s'est pas passé comme prévu. Début mars, Alain et sa famille s’organisent pour rapatrier une amie ukrainienne, Viktoriia (19 ans), sa petite sœur de 9 ans, et leur mère.

Après un périple de trois jours, elles sont en Roumanie, forcément épuisées. Elles repèrent un vol direct Bucarest-Paris, par Air France. Mais pour trois personnes, le prix des billets revient à plus de 1.000 euros. Très cher pour ces femmes qui ont tout laissé derrière elles, comme l’explique Alain, qui les héberge aujourd’hui.

“Pour les trois billets, il y en avait pour 1.070 euros. Cela représente une grosse partie de leurs économies et dans le contexte actuel, il n’y a plus de salaire qui est versé à la famille donc c’est assez délicat. Il faut savoir qu’elles sont arrivées avec un petit sac-à-dos, un bagage à main et voilà."

Alain et sa famille appellent donc Air France pour un geste commercial. Au téléphone, un représentant de la compagnie aérienne dit qu’il suffit que Viktoriia et sa famille achètent leurs billets puis qu’elles fassent une demande d’indemnisation. Et que, vu la situation, ce sera forcément accepté.

Les deux tiers du prix des billets finalement pris en charge

Les trois femmes arrivent en France et font donc la réclamation. Mais là, mauvaise surprise, c'est refusé. Selon un nouvel agent d'Air France, il fallait faire cette demande d’indemnisation avant le vol et non après. Un scandale, selon Alain.

“Je suis scandalisé parce que s’ils ne veulent pas prendre part à ces défraiements, ça ne me pose pas de problème, mais qu’on ne nous dise pas oui dans un premier temps et finalement non car le dossier n’a pas été mené comme il fallait. On a fait exactement ce qu’on nous a dit de faire. Ça me choque. La France, mais surtout Air France, ne se couvre pas de gloire dans ce dossier”, appuie-t-il.

"RMC s'engage pour vous" a contacté Air France. Ils ont accepté d'examiner le dossier. Pendant près d'une semaine, pas de réponse. Nous avons relancé et là, la compagnie aérienne nous a annoncé qu'elle acceptait de rembourser plus des deux tiers du prix des billets. Le vol de Viktoriia et sa famille va finalement leur coûter 300 euros.

Air France explique s'aligner sur les tarifs plus bas que l'entreprise a fixé pour les personnes qui fuyaient l'Ukraine. Des prix mis en place seulement quelques jours après le voyage des amis d'Alain. Elles n'avaient donc pas pu en bénéficier à l'époque. C'est maintenant chose faite.

Joanna Chabas avec Guillaume Descours