RMC

Burkini interdit dans les piscines: "Vous pourrez porter des maillots couvrants" assure Eric Piolle

Dans "Apolline Matin" ce mercredi sur RMC et RMC Story, le maire de Grenoble Eric Piolle assure qu’il respecte la décision du Conseil d’Etat sur l’interdiction du port du burkini dans les piscines, mais souligne que les maillots couvrants et la possibilité de venir seins nus sont autorisés.

Pas de burkini dans les piscines de Grenoble. Le Conseil d’Etat a confirmé son interdiction ce mardi, alors que la mairie voulait l’autoriser. Eric Piolle, le maire écologiste de Grenoble, accepte cette décision. "Je respecte et je prends acte de la décision du Conseil d’Etat, qui est la plus haute juridiction en matière administrative", assure-t-il dans "Apolline Matin" ce mercredi sur RMC et RMC Story.

"Notre règlement fait quand même avancer, souligne Eric Piolle. Ce qui est retoqué, c’est une partie un peu singulière, c’est les jupettes qui descendent sous les fesses, jusqu’à la mi-cuisse. Mais le corps du règlement n’est pas lui en cause. Les changements que nous avons opérés pour que vous puissiez porter des maillots qui vous couvrent jusqu’aux poignets, jusqu’aux chevilles, le cou et la tête si vous le souhaitez, tout cela a été autorisé. Il n’y a pas de problème avec ça."

"La petite ambiguïté, c’est que nous avions autorisé les vêtements non près du corps, jusqu’à la mi-cuisse, parce qu’en-dessous, après échange de nos maitres-nageurs sauveteurs, on considérait que ça pouvait être dangereux pour les secours. Là, on nous dit : ‘Non, c’est une dérogation parce que vous interdisez les shorts par ailleurs’. Et nous continuons à interdire les shorts pour des raisons d’hygiène", indique Eric Piolle.

"Vous pourrez venir seins nus également"

"Vous ne pourrez pas venir avec une jupette qui descend sous les fesses" ajoute le maire de Grenoble, confirmant qu’une combinaison, "ça, ça marche". "Vous pourrez venir seins nus également. Et vous pourrez porter des maillots couvrants, que ce soit pour des raisons de santé ou de convictions", précise-t-il. Avec ce nouveau règlement pour les piscines de Grenoble, Eric Piolle veut prendre en compte "l’égalité femmes-hommes, les questions de santé et le respect de la loi de 1905".

Et sur ce dernier point, relatif à la laïcité, il est en désaccord avec le gouvernement. "Il y a un combat clair du gouvernement, de monsieur Darmanin, explique-t-il. La loi sur le séparatisme est clairement dans une quête qui me semble malsaine. Je préfèrerais que le gouvernement fasse appliquer la loi de 1905 qui permet la liberté de conscience, l’exercice du culte, et protège chacun pour ne pas subir de pression. Or cette loi de 1905 n’est pas mise en œuvre concrètement. Et on continue à faire des lois qui visent spécifiquement une communauté. Ça ne me va pas. Je suis profondément universaliste." Et pour Eric Piolle, "il faut réaffirmer que le voile n’est pas interdit en France".

LP