RMC

Atteintes à la laïcité à l'école: "Des parents imposent un mode de fonctionnement"

Les atteintes à la laïcité sont en augmentation depuis le début de l'année selon le personnel de l'Education nationale. De plus en plus d'élèves remettent en cause le principe de laïcité, parfois avec le soutien de leurs parents. Le ministre Pap Ndiaye doit présenter une batterie de mesures pour aider professeurs et responsables des équipes pédagogiques.

La laïcité mise à rude épreuve à l'école. Les signalements pour notifier des atteintes à ce principe dans les établissements sont en hausse, comme le signalait déjà le ministre de l'Education l'a il y a 15 jours.

RMC a recueilli le témoignage d'un proviseur bourguignon, effaré de la réponse donnée par des parents après des absences répétées de leur garçon aux cours de piscine: "La famille m'a dit qu'il était hors de question que leur enfant pratique un sport où il allait être carrément dénudé", assure-t-il.

"L’absentéisme dans les cours de sport notamment à la piscine, c’est une obligation scolaire", rappelle ce jeudi sur le plateau des "Grandes Gueules", l'avocate Marie-Anne Soubré. Et dans le cas des absences répétées à la piscine, elle appelle à défaire les certificats médicaux de complaisance: "Il faut se tourner aussi vers les médecins qui font des certificats de complaisance".

Cas par cas

Pour le restaurateur Stéphane Manigold, l'uniforme scolaire permettrait de régler une partie des problèmes alors qu'abbayas et qamis notamment font leur retour dans les cours d'école: "Un signe ostentatoire, c’est aussi un signe extérieur de richesse. Je suis pour une espèce d’uniforme et comme ça, on se concentre sur le travail", assure-t-il.

L'éducateur Etienne Liebig estime qu'il faut privilégier le dialogue: "Il faut être un peu plus intelligent et que les chefs d’établissements travaillent au cas par cas. Sur ces questions de piscine, ce sont des parents qui imposent un mode de fonctionnement à des mineurs", assure-t-il sur RMC et RMC Story.

"L'école de la République est attaquée"

"On peut discuter là-dessus et ne pas être d’accord avec le fait que des parents imposent un fonctionnement à leurs enfants qui ne correspond pas à leur bien-être et à l’hygiène naturelle du corps. C’est quelque chose qui se discute. Il y a un gros travail à mener là-dessus", ajoute-t-il.

De leur côté, les enseignants veulent un nouvel arsenal législatif: "L'école de la République est attaquée et il est très important que nous ayons une loi et des textes pour nous appuyer dessus lorsque l'on reçoit des familles", appelle le proviseur du lycée bourguignon.

Le ministre de l'Education nationale Pap Ndiaye doit présenter ce jeudi des directives pour aider professeurs et proviseurs, parfois impuissants dans ces situations.

G.D.