RMC

École: le maire de Marignane veut faire chanter la Marseillaise et lever le drapeau

Le maire LR de Marignane, Eric Le Dissès, a écrit au ministre de l'Education nationale pour proposer d'organiser des cérémonies de lever de drapeau et de faire chanter la Marseillaise dans les écoles de sa ville. Un moyen pour lui d'"insuffler chez nos jeunes un esprit républicain et patriotique".

La Marseillaise et le lever de drapeau pour résoudre les maux de l'école? C'est l'idée du maire LR de Marignane (Bouches-du-Rhône), Eric Le Dissès, qui a écrit au ministre de l'Education nationale Pap Ndiaye. Au programme, lever de drapeau et Marseillaise tous les lundis matins, puis baisser des couleurs selon le même rituel les vendredis, ainsi que port de l'uniforme en permanence pour les élèves de primaire. Un moyen pour l'élu de "remettre la France et l'idée de Nation au cœur des établissements scolaires" et "insuffler chez nos jeunes un esprit républicain et patriotique".

"C'est un délire complet", tacle ce jeudi sur le plateau des "Grandes Gueules" le cheminot Bruno Poncet. "Il y a un manque de professeurs, ils n'arrivent pas à boucler leur programme et là on nous parle de l'hymne national comme si ça allait sauver le monde, ils sont fous", peste le syndicaliste sur RMC et RMC Story.

"Qu'on arrête avec tous ces symboles"

Même son de cloche pour Joëlle Dago-Serry: "L'école est malade, les profs sont mal payés, l'enseignement date parfois, il y a l'ingérence des parents, le manque de moyens financiers et la seule idée des politiques, notamment des Républicains, c'est un symbole avec le lever de drapeau", déplore-t-elle.

"Qu'on arrête avec tous ces symboles, qu'on laisse l'école tranquille et qu'on la laisse faire ce qu'elle à faire. La Marseillaise, on l'apprend en cours d'histoire et on la chante en cours de musique mais qu'on arrête de vouloir créer des symboles", ajoute Joëlle Dago-Serry.

"Créer quelque chose de commun autour duquel on se rassemble"

"Peut-être que ce maire est un peu excessif avec la levée du drapeau tous les lundis", juge le professeur d'histoire-géographie des "Grandes Gueules" Kevin Bossuet. "Mais il est important que les jeunes Français connaissent la Marseillaise. Le fait qu'ils puissent également chanter ce chant patriotique, cela peut créer quelque chose de commun autour duquel on se rassemble", croit-il savoir.

"J'ai beaucoup d'élèves qui insultent la France parce qu'ils ne connaissent pas ce pays, qu'ils ne se rendent pas compte de ce que ce pays a apporté au monde", déplore l'enseignant.

Kevin Bossuet estime également que le port de l'uniforme permet de gommer les inégalités sociales et créer un esprit d'établissement.

De son côté, le maire de Marignane propose que sa ville soit ville-pilote et exclut toute dérive nationaliste ou militariste, défendant des "mesures de bons sens" pour que l'éducation reprenne "toute sa place".

G.D.