RMC

Interdire les portables à l'école: "une bonne initiative mais difficile à mettre en place"

RMC
Le candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron souhaite interdire "l'usage du téléphone portable dans l'enceinte des collèges et des écoles primaires", peut-on lire dans le Parisien de jeudi. "Une bonne initiative" pour Samuel Cywie, président de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (la PEEP), contacté par RMC.fr.

Samuel Cywie, président de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP):

"C’est plutôt une bonne idée, les portables sont souvent une source de conflits entre les élèves. En revanche, les écoles ne sont pas des îlots de la société. A mon avis, cela risque d'être difficile à mettre en place et donc de les interdire complètement. Aujourd'hui, la présence de téléphones portables dans les établissements scolaires pose de nombreux problèmes.

"L’hyperconnexion est un souci pour les plus jeunes"

En cours, cela induit une concentration moins importante mais plus globalement, les élèves, une fois sortis des salles des classes sont sujets à la diffusion d'images non adaptées à leur âge ou au harcèlement. Je m'explique. J'ai eu des échos d'un autre établissement que celui que mes deux enfants fréquentent. Des élèves ont diffusé puis échangé des images à caractère pornographique. 

De plus, maintenant tous les téléphones, ou presque, sont équipés d'appareil photo. Ce qui peut permettre de prendre des clichés, puis de les diffuser largement sur les réseaux sociaux. Dans l'établissement de mes enfants, les téléphones portables sont autorisés en dehors des cours. Enfin, l’hyperconnexion est un souci pour les plus jeunes. Alors si l'école pour aider à lâcher un peu le téléphone portable... Pourquoi pas?

"Difficile à mettre en place mais on doit essayer"

En revanche, cette mesure risque d'être difficile à mettre en place. Principalement parce qu'il est impossible de suivre les élèves partout. Des salles de classe aux toilettes. Des toilettes à la cour de récréation... Comment les surveiller en permanence? De plus, les chefs d’établissement ont déjà beaucoup de responsabilités et cela peut leur rajouter un poids. Mais cela ne veut pas dire que l’on en doit pas essayer. 

Autre problème. Les parents eux-mêmes. Fin janvier, plusieurs lycées ont confiné leurs élèves après des alertes à la bombe. La première consigne que l'on donne aux enfants dans ces moments-là c'est d'éteindre leur portable. Si la menace est réelle et qu'un individu dangereux est présent dans l'établissement, il vaut mieux, en effet, que les téléphones évitent de vibrer et donc de faire repérer les élèves. Et là, à ce moment précis, des parents ont, malgré tout, envoyé des SMS ou ont appelé leur enfant. Les mettant ainsi potentiellement en danger."

E. H.