RMC

Réformer le bac au risque d'accroître les inégalités? Les critiques fusent contre Jean-Michel Blanquer

"Estelle Midi" sur RMC et RMC Story

"Estelle Midi" sur RMC et RMC Story - RMC

Le ministre de l'éducation nationale veut notamment renforcer la place des options dans le calcul du contrôle continu.

Le ministre de l'Education nationale a présenté aux organisations syndicales lundi des ajustements à sa réforme du baccalauréat. Jean-Michel Blanquer veut renforcer le contrôle continu et abandonner les épreuves communes dès la rentrée prochaine.

Ces propositions du ministère vont maintenant être étudiées par les syndicats dans le cadre d'un conseil supérieur de l'éducation le 8 juillet prochain.

Cet ajustement du ministère ne touche pas à la répartition du bac nouvelle formule entre les épreuves terminales qui continueront de représenter 60% de la note finale et le contrôle continu les 40% restants.

Un accroissement des inégalités?

Ce qui changerait, c'est le calcul du contrôle continu. Aujourd'hui, il se base sur des évaluations communes tout au long de l'année mais aussi sur les bulletins scolaires qui reprennent les moyennes de toutes les disciplines.

Mais dès la rentrée prochaine, Jean-Michel Blanquer propose de supprimer ces évaluations souvent lourdes à gérer pour les lycées et d'instaurer un contrôle continu unique sur les matières de tronc commun. Le ministre de l'éducation nationale veut aussi renforcer la place des options dans le calcul du contrôle continu.

Mais selon les syndicats, ce type d'évaluation privilégié ces deux dernières années en raison du Covid-19, accroit les inégalités entre les élèves et entre les établissements.

>> A LIRE AUSSI - "Il n'y a pas de scène de crime, ni d’aveux": le mari de Delphine Jubillar va-t-il être remis en liberté?

Pierrick Bonno (avec G.D.)