RMC

En Dordogne, les "gilets jaunes" restent mobilisés: "S'il faut qu'on passe Noël sur le barrage, on le fera"

A Thiviers, en Dordogne, les "gilets jaunes" n'ont pas été convaincus par les annonces d'Emmanuel Macron mardi. Ils sont une cinquantaine à bloquer encore l'entrée d'un rond-point.

C'est à Thiviers, en Dordogne, que RMC prend le pouls de la mobilisation des "gilets jaunes" cette semaine. Et après les annonces d'Emmanuel Macron, la cinquantaine de "gilets jaunes" de Thiviers ne baisse pas la garde. Ils continuent les barrages filtrants à l'entrée d'un rond-point.

A 33 ans, Julien est au chômage depuis 1 an. Il ne trouve pas de travail. Pour nourrir ses deux enfants, pas d’autre choix que de franchir la porte des Restos du cœur. Alors pas question pour lui d’enlever son gilet jaune en attendant les propositions du président, dans 3 mois: "On se débrouillera, même s’il faut qu’on fasse Noël ici, on fera Noël ici. On sera toutes les familles ici, en gilet jaune mais on fera Noël. On ne lâchera rien du tout".

"Il va falloir qu'on s'organise mieux"

Les "gilets jaunes" de Thiviers comme Fabrice ne veulent pas renoncer. Et ils peuvent compter sur de nombreux soutiens: "On a eu pas mal de dons. Ça peut être des bouchers, des boulangers. On a un boulanger qui s’est arrêté 2-3 fois dans la semaine nous déposer du pain, des chocolatines. Ça va nous permettre de durer dans le temps. Et ensuite, on va se faire une cagnotte et certains vont aller faire les courses avec cette cagnotte".

Mais ce n’est pas tout, ajoute Franck: "Maintenant que le mouvement va perdurer, il va falloir qu’on s’organise différemment, qu’on s’organise mieux".

Un interlocuteur privilégié pour les médias et les politiques au sein du collectif des gilets jaunes de Thiviers devrait être nommé dans les prochains jours.

Benoît Ballet (avec P.B.)