RMC

Fin de grève dans plusieurs raffineries: combien de temps avant un retour à la normale à la pompe?

Après plusieurs semaines de grève, plusieurs sites de TotalEnergies ont levé les piquets de grève ce mercredi. Avec la reprise de l'activité, un retour à la normale est prévu dans les stations-service dans les prochains jours. Et cela ne devrait pas prendre tant de temps que ça.

La fin de la grève a été votée dans trois sites TotalEnergies, ce mercredi. Après la raffinerie de Donges en Loire-Atlantique en milieu de journée, les salariés grévistes du site "Flandres" à Mardyck dans le Nord, près de Dunkerque, et de La Mède dans les Bouches-du-Rhône ont "suspendu" leur mouvement.

La grève a en revanche été reconduite à Gonfreville, en Seine-Maritime, et au dépôt de Feyzin, dans le Rhône.

Avec la fin de ces grèves, un retour à la normale est donc attendu. Il faut attendre au moins une semaine pour relancer une raffinerie mise à l'arrêt. Le double, nous dit même Esso dans ses raffineries débloquées la semaine dernière.

Mais le retour à la normale ne sera pas si long en station, car dès qu'un piquet de grève est levé, du carburant en stock peut tout de même être expédié instantanément vers les dépôts, par les pipelines notamment, explique, Francis Pousse, en charge de la branche carburants du syndicat professionnel Mobilians.

“C’est comme ça par exemple qu’on remplit des dépôts majeurs de la région parisienne. La façade Atlantique va retrouver un peu d’air si, effectivement, on retrouve tout le carburant disponible au dépôt de Donges”, estime-t-il.

La fin des files d'attente sous un à deux jours

Le carburant repose ensuite dans 22 dépôts où viennent se servir les camions-citernes des stations-service. Tout rentrera dans l'ordre rapidement après la fin du mouvement indique Olivier Gantois, le président de l'UFIP, l'un des lobby des industries pétrolières.

“Sous un à deux jours, les clients s’apercevront qu’ils pourront faire leur plein. Alors peut-être pas dans leur station habituelle, mais dans la station d’à côté. Donc les files d’attente à ce moment-là, c’est terminé”, appuie-t-il.

Selon les professionnels, les camions-citerne pourraient assurer toutes leurs livraisons habituelles d'ici lundi.

Nicolas Traino avec Guillaume Descours