RMC

Immobilier: des taux de crédit toujours au plus bas

Si vous pensiez à investir dans l'immobilier... C'est le moment! Les taux de crédit sont en chute libre depuis quelques jours.

Les taux de crédit affichés sont exceptionnellement bas. Ils égalent leur plancher record d'il y a deux ans. 1,35% en moyenne sur un prêt de 15 ans, et 1,55% brut hors assurance pour les crédits sur 20 ans. C'est la durée privilégiée par les emprunteurs français. Plus d'un crédit sur deux a une durée supérieure à 20 ans.

Et si vous faites jouer la concurrence ou que vous avez un bon dossier, vous serez davantage gagnants. Certains courtiers négocient des taux plancher à moins d'1% sur 20 ans. Du jamais vu depuis les années 70!

Pourquoi une telle baisse?

Les taux de crédits sont fixés par la Banque centrale européenne, qui voit elle même son taux directeur baisser, il est à 0%.

En fait, les investisseurs étrangers reprennent confiance dans notre pays notamment face au mouvement des "gilets jaunes" qui les avait fait fuir ces derniers mois d'après MeilleurTaux.com.

Les banques profitent de bonnes conditions de financement et peuvent prêter à des taux plus avantageux.

Une excellente nouvelle pour les banques

Leur grand objectif de l'année, c'est de conquérir beaucoup de nouveaux clients. Et le crédit immobilier est le seul moyen d'y parvenir. 

En proposant des crédits à faible taux, elles ciblent clairement les primo-accédants, les plus jeunes, avec moins d'apport et qui choisissent des crédits sur 20 ou 25 ans.

Ils vont augmenter leur pouvoir d'achat et les banques vont en profiter pour leur vendre des assurances et des placements. Des produits bien plus rentables pour elles.

Et c'est bien parti pour durer. D'abord parce que la banque européenne ne prévoit pas de modifier son taux directeur dans les mois voire l'année qui vient. 

Ensuite, comme la concurrence bancaire est très vive, il se pourrait même que les taux baissent encore un peu dans les prochains mois.

Ces taux bas ne vont pas profiter à tout le monde 

Première mauvaise nouvelle: les prix de l'immobilier continuent de grimper en particulier dans les métropoles. On va avoisiner les 10.000 euros du m2 à Paris en avril d'après les Notaires du Grand Paris.

Et les conditions de prêt sont toujours plus exigeantes. Si vous n'êtes pas en CDI, que vos revenus sont trop faibles ou que vous êtes dans le rouge, votre banquier risque d'être un peu frileux.

Anaïs Bouitcha (avec Caroline Petit)