RMC

"Je suis un sous-citoyen": en situation de handicap, Romain vit prisonnier de son logement social

Romain se bat depuis plus de 20 ans contre le VIH, qui grignote actuellement ses nerfs. Il soufre désormais d'une neuropathie et ne se déplace plus que dans son fauteuil. Mais il vit dans un logement social inadapté et ne peut sortir de chez lui qu'avec l'aide d'un ami.

Romain (44 ans), ancien co-président d’Act-Up, l’association de lutte contre le Sida, se bat depuis plus de 20 ans contre le VIH qui grignote ses nerfs. Il souffre aujourd’hui d’une neuropathie et ne se déplace plus sans son fauteuil. Il habite un logement social inadapté à son handicap et c’est pour ça qu’il a contacté "RMC s'engage pour vous". Car pour monter chez lui, au 7e étage, il doit franchir deux escaliers au rez-de-chaussée, avant de pouvoir prendre l'ascenseur. Résultat: il ne sort qu’avec l’aide d’un ami.

"Cela fait à peu près un an que je vis reclus ici. C'est un immeuble des années 70, les portes sont étroites, le fauteuil roulant ne passe pas, les pièces sont petites. J'ai déjà l'impression d'être otage de mon appartement", explique-t-il à RMC.

Mais le pire est à venir. En début d’année prochaine, des travaux vont démarrer dans son immeuble. Ils doivent durer deux ans et immobiliser l'ascenseur pendant dix semaines.

"Je ne dors plus, j'ai perdu 10 kilos. Je ne sais pas ce que je vais faire, les travaux vont durer plusieurs mois. Je ne vais pas tenir le coup. Quelle personne valide, accepterait d'être enfermée deux ou trois mois dans un 48m2. Je suis un sous-citoyen depuis que je suis en situation de handicap", déplore Romain.

Comment l'aider?

Avant de faire appel à nous, Romain a alerté pendant des mois tous ceux qu’il a pu contacter: la maison départementale pour les personnes handicapées, la préfecture, des élus de Paris, le Défenseur des Droits et bien sûr son bailleur social. Aucune solution ne lui a été proposée.

On a donc récupéré tous les éléments de son dossier et on a d’abord rappelé le bailleur social, l'entreprise Toit et Joie. Très au fait de la situation, Leila Bekkaki, la directrice du patrimoine, nous a vite répondu mais sans véritable solution.

"A Paris on n'a pas de solution. On a 2.000 logements et beaucoup à adapter donc on ne peut pas, même si on le veut. L'autre possibilité, c'est de voir avec lui quand les travaux commenceront notamment avec un système de "portage de courses" qu'on a déjà mis en place. Mais effectivement, c'est un sujet compliqué et difficile", concède-t-elle.

La situation de Romain est malheureusement loin d’être isolée… La dernière enquête nationale sur le sujet date de 2013 (Insee) et elle comptait 130.000 personnes dans un cas similaire. Pas étonnant, quand on sait qu’en France, seuls 6% des logements sont accessibles aux personnes en situation de handicap.

Combien de temps Romain va-t-il rester chez lui?

RMC est en train de tout faire pour lui trouver une solution au plus vite et a contacté Ian Brossat, l’adjoint à la mairie de Paris, en charge du logement. Il prend ce dossier très au sérieux. Il assurait vendredi après-midi que tous les partenariats étaient activés pour trouver une solution adaptée. Il s’est engagé à ce que Romain puisse déménager dans un logement adapté à son handicap, via un autre gestionnaire mais toujours à Paris et avant le début des travaux, donc avant la fin de l'année.

Aujourd’hui, la loi ne prévoit toujours pas l’obligation pour un bailleur social de proposer un logement adapté au handicap de son locataire.

RMC s'engage pour vous
Pour contacter notre cellule : rmcpourvous@rmc.fr

Amélie Rosique, Joanna Chabas et Elise Denjean