RMC

Menaces contre Charlie Hebdo: "Ces violences verbales peuvent mener à des violences sanglantes"

RMC
La nouvelle Une de Charlie Hebdo représentant Tariq Ramadan, accusé d'agressions sexuelles et de viols, a entraîné de violentes réactions sur les réseaux sociaux.

Le journal satirique Charlie Hebdo de nouveau victime de menaces de mort, particulièrement sur les réseaux sociaux. C'est depuis sa Une provocatrice publiée mercredi sur l'affaire Tariq Ramadan que la rédaction est sous pression. La couverture ironise sur les accusations d'agressions sexuelles et de viols à l'encontre de l'islamologue.

Un contexte qui rappelle le climat avant l'attaque terroriste visant le journal en 2015. De quoi inquiéter Christophe Deloire, le secrétaire général de Reporter Sans Frontières. Il juge ces menaces attentatoires aux libertés de la presse et estime que "s'exprimer avec une telle violence n'est absolument pas légitime".

"Ces violences verbales peuvent mener à des violences sanglantes"

"C'est absolument sinistre de constater que ce journal qui a déjà vécu une des pires tragédies dans l'histoire de la presse, est à nouveau confronté à une partie du public qui réagit avec une violence extrême. Ces violences verbales peuvent mener à des violences sanglantes. Ces menaces sont vraiment déplorables.

Pour lui, "on est dans une période où s'agissant de l'intolérance religieuse on atteint des sommets extrêmement inquiétants".

Le 7 janvier 2015, deux islamistes radicaux s'étaient introduits dans les locaux de Charlie Hebdo et avaient douze personnes, dont les dessinateurs Cabu, Charb et Wolinski.

La Rédaction