RMC

Passeport, carte d'identité: pourquoi l'attente est aussi longue

Les délais sont de plus en plus longs pour pouvoir refaire ses papiers d'identité en France.

La galère continue pour faire, ou refaire, ses papiers d'identité. Il y a plusieurs semaines de délais pour obtenir un rendez-vous en mairie en vue de renouveler sa carte d'identité ou son passeport.

Selon l'ANTS (Agence nationale des titres sécurisés), qui chapeaute la délivrance des documents d'identité, il y avait en janvier un délai national moyen de 27 jours pour la prise de rendez-vous en mairie contre 11,5 jours fin mars 2021. Il faut ensuite encore patienter le temps que le document soit édité puis distribué. Il faut "23 jours pour les passeports et 25 jours pour la carte d’identité" en moyenne. Des délais qui varient grandement selon les communes.

"C'est un parcours du combattant, c'est dingue"

Plusieurs raisons expliquent ces délais. Tout d'abord le rattrapage lié à la crise sanitaire, et l'annulation des rendez-vous. Autre explication, l'approche des vacances d'été et la réouverture des frontières internationales. Pour ne rien arranger, il y a des manques d'effectifs en mairie pour assurer les rendez-vous, et des bugs informatiques successifs des plateformes qui ralentissent encore les choses.

Il faut donc s'armer de patience, comme nous avons pu le constater à Paris. Prudence sort de son rendez-vous dans une euphorie étonnante: "Je suis trop contente ! C'est fini !". Elle a pu déposer son dossier pour refaire sa carte et celle de son fils, après quatre mois et demi de galère.

"Le soir, si je me couchais un peu tard, j'essayais de trouver un créneau sur le site à une heure du matin... C'est un parcours du combattant, c'est dingue."

Et c'est loin d'être un cas isolé: "Il faut être hyper réactif et vraiment rafraîchir la page du site non-stop, sinon il n'y a rien à tout jamais", s'amuse Joris.

Philippe Goujon, maire du XVe arrondissement de Paris: "Le mécontentement est tel que des agents se font parfois agresser"

Une attente qui se transforme en tension dans les mairies, comme l'explique Philippe Goujon, maire du 15e arrondissement de Paris.

"J'ai été alerté par des usagers, par mail, par courrier... J'ai été interpellé sur les marchés, dans la rue. Le mécontentement est tel que des agents se font parfois agresser. Je pense que la situation va encore très tendue jusqu'à cet été. Et en septembre, il y a moins de demandes. Ce que nous essayons de faire, c'est de réduire les délais à quelques semaines."

10.000 rendez-vous sont proposés chaque semaine à Paris, contre 5.000 en février. Plusieurs dizaines d'agents sont en train d'arriver en renfort dans les mairies, mais il faut un mois pour les former. Et donc continuer à s'armer de patience.

Rémi Ink (édité par J.A.)