RMC

Classes fermées au dernier moment, communication chaotique... Le grand bazar du Covid-19 à l'école

Situation chaotique dans les écoles entre cas contacts, cas positifs et fermeture de classes, la situation est parfois confuse.

L'école oui mais jusqu'à quand ? L’école a échappé aux restrictions dures mises en place ce week-end dans 16 départements pour freiner l’épidémie. Pourtant, les contaminations y sont en hausse.

Certes, c'est seulement 0,4% des classes du pays, mais l'augmentation est spectaculaire. Par ailleurs, 15.484 élèves ont été testés positifs au Covid-19, c'est 15 fois plus que la semaine précédente. 

"Je l'apprend par mes enfants"

Avec des fermetures de classes par intermittence, et une communication défaillante, c'est le cacophonie qui règne pour parents et enseignants. Pour se mettre à jour sur les contaminations c'est souvent le bouche à oreille, devant les grilles qui sert de canal officiel à Julie, maman de 3 élèves en primaire.

"Je l'apprend par mes enfants qu'il y a des cas contacts, des cas positifs dans sa classe. Viennent ensuite plein de questions. Seront-ils positifs aussi ? Est-ce qu'il faut les faire tester ? On n'en a aucune idée."

Un peu plus bas, une école maternelle, sur les 9 classes, 4 sont fermées pour causes de contaminations au Covid-19. La réorganisation est intenable pour Céline Thomas, délégué de parents d'élèves.

"La semaine dernière quand les classes ont rouvert, des maîtresses n'ont pas été remplacées, donc il y a eu un petit brassage. Si vous n'avez pas d'enseignants il faut bien mettre les enfants dans d'autres classes."

Dans ces cas là la seule manière d'éviter la confusion est de fermer les écoles touchées prône, Elisabeth Kutas, enseignante et secrétaire départementale du SNUIPP-FSU à Paris.

"Fermer une école pour une durée minimale, ce n'est pas remettre en cause le service public de l'éducation. C'est briser les chaînes contamination et tout est beaucoup plus clair pour tout le monde.

2.000 classes sont désormais fermées en France, c'est 2 fois plus que la semaine dernière.

Alfred Aurenche et Azaïs Perronin (avec J.A.)