RMC

Comment les professeurs se préparent à une éventuelle reprise graduée le 11 mai

De nombreuses questions restent en suspens avant une éventuelle rentrée des classes progressive à partir du 11 mai. En attendant le corps enseignant se prépare.

Comment les enseignants se préparent-ils au 11 mai? Dans une école élémentaire de Toulouse, pour les dix enseignants de cette école élémentaire, comme Caroline qui enseigne en CM2, il s’agit de tout préparer avant la reprise. Comme tous ses collègues, Caroline est ravie de retrouver bientôt les enfants de sa classe.

"Je range un petit peu la bibliothèque, je prépare un peu la classe qui est restée en l’état depuis le confinement. Il y a une envie de reprendre car c’est difficile de ne voir personne, de ne pas voir ses élèves pendant plus d’un mois"

"On ne pourra pas faire tous les points du programme"

Et l’enseignante s’est fixée quelques priorités pour ses élèves, futurs collégiens.

"On ne pourra pas faire tous les points du programme, on va appuyer par exemple sur les nombres à virgules, les nombres décimaux, la conjugaison en français, les points de grammaire".

Dans cette école privée, il y a deux classes de CM2, l’autre classe, c’est celle d’Aurélie, également directrice, soulagée de redémarrer en effectifs réduits :

"Alors sur une classe de 23 élèves, si on suit l’idée qu’il y aurait deux groupes, des groupes de 15 maximum, on peut se dire qu’on peut couper l’effectif en deux et se dire qu’on accueille un premier groupe le matin et l’autre l’après-midi, ou semaine A et semaine B, mais l’idée, c’est que dans cet espace, on peut le faire. On a la possibilité matérielle de le faire".

La compliquée question de la distanciation sociale à faire respecter

La distanciation sociale sera une priorité, notamment lors des déplacements pour rejoindre la cour de récréation.

"Peut-être de laisser deux ou trois marches entre les élèves, peut-être de leur dire de ne pas s’arrêter entre deux étages, pour éviter qu’ils se rejoignant, on va voir aussi comment on va aller jusqu’au toilettes, est-ce qu’on met des marquages au sol pour leur permettre de se repérer ?"

Autant de questions qui restent encore sans réponse et qui seront tranchées par la communauté éducative en tenant compte des recommandations ministérielles.

Jean-Wilfrid Forquès (avec J.A.)