RMC

Covid-19: un Français sur cinq refuse de passer les fêtes de fin d'année avec un non-vacciné

Selon ce sondage Elabe, un Français sur quatre aurait l'intention de se faire tester avant de retrouver ses proches pour les fêtes.

Le réveillon de Noël, c'est dans huit jours maintenant. Un réveillon qui comme l'an dernier va se passer en pleine épidémie de Covid-19. Et un chiffre ce matin sur RMC, un Français sur cinq refuse de passer les fêtes de fin d’année avec une personne non-vaccinée. C’est le résultat d'un sondage ELABE pour BFMTV, L'Express et SFR.

>> A LIRE AUSSI - Noël, repas, entreprises... les nouvelles recommandations du Conseil scientifique face au variant Omicron

Un Noël avec les personnes vaccinées d'un côté, et de l'autre celles qui ne le sont pas, c’est une évidence, et même une nécessité pour Geoffroy.

"Ça m'embêterait un peu si quelqu’un de non-vacciné venait au repas de famille. Peut-être qu’il pourrait le transmettre s’il a le covid. Ça évite qu’on apprenne deux ou trois jours après que quelqu’un est hospitalisé dans la famille. Le virus circule en ce moment et je pense qu’il ne faut pas trop rigoler et jouer avec ça”, assure-t-il.

Ne pas être vacciné, un choix qu'il faut assumer jusqu'au bout pour Séverine. “Tout le monde est vacciné à l’exception de deux personnes et ils assument leurs responsabilités. Même si c’est un petit groupe, il y a des divergences”, détaille-t-elle.

La nécessité de faire un test

La séparation en fonction du statut vaccinal sera forcément source de tension, mais c'est une décision prise que dans une minorité de familles. En effet, 80% des Français comme Eric et Guillaume n'ont pas l'intention de faire table à part.

“On ne va pas exiger un pass sanitaire avant de passer à table”, “Il ne faut pas être sectaire. Si les gens ne sont pas vaccinés, c’est leur droit aussi. Du moment qu’ils portent le masque il n’y a pas normalement de danger de propagation”, assurent ces deux parisiens.

Le professeur Enrique Casalino n'a lui non plus pas l'intention de fermer la porte aux non-vaccinés pour Noël. “Il est fondamental de nous rappeler que nous voulons passer de bonnes fêtes de fin d’année”, explique-t-il.

>> A LIRE AUSSI - Ouverture de la vaccination aux enfants de 5 à 11 ans considérés à risques: certains parents toujours réticents

Mais cet infectiologue à l'hôpital Bichat à Paris sera quand même prudent.

“Je vous garantis que mes enfants, ma femme et moi-même, si mes beaux-parents viennent à la maison, nous allons faire le test pour les protéger. C’est la façon de leur montrer l’amour que nous avons pour eux. Il est évident que vacciné ou non il faut avoir un test du jour pour être certain de passer un bon moment tout en respectant la distance et la sécurité des personnes”, détaille-t-il.

Et il invite également à rallonger les tables pour éviter d'être trop serré et proches les uns des autres.

Cyprien Pézeril avec Guillaume Descours