RMC

Des maires RN refusent que leur police municipale contrôlent le pass sanitaire: "Pas de participation au flicage"

REPORTAGE RMC - A Frejus, David Racheline (RN) demande à ce que ce soit à l'Etat de s'occuper des contrôles des pass sanitaires.

Des maires RN, ou proches du parti de Marine Le Pen, refusent de contrôler le pass sanitaire en terrasse. Fabien Engelmann à Hayange (Moselle), Robert Ménard à Béziers (Hérault), Julien Sanchez à Beaucaire (Gard), par exemple refusent que leur police municipale contrôle les pass sanitaires des clients des bars et restaurants.

Dans un communiqué lundi Marine Le Pen avait estimé qu’avec le pass sanitaire "les Français entrent en résidence surveillée".

"Ce n'est pas le rôle d'un élu de faire en sorte que les gens contreviennent à la loi"

A Fréjus, les forces de l’ordre ont mieux à faire en pleine période estivale selon le maire. Une annonce qui fait débat au sein même de sa commune. Pour Hélène et Pierre, Fréjussiens et vaccinés, le pass sanitaire est garant de leur sécurité au restaurant. Alors l’annonce de leur maire, envoie, selon eux, un mauvais message.

"Ce n'est pas le rôle d'un élu de faire en sorte que les gens contreviennent à la loi. Je pense que des contrôles sont nécessaires si on veut sortir de cette épidémie. Si on veut que ça s'arrête on doit obéir, et être dociles"

"Je ne veux pas que la police municipale participe au flicage des touristes, des habitants"

Et sans contrôle des policiers municipaux il risque d’y avoir du relâchement, mais pour Cédric Poncet, restaurateur, pas question d'arrêter de vérifier les pass.

"Je vais pas pouvoir me permettre dire aux gens que je ne connais que je les prends ou je les prends pas. Dans la mesure du possible j'applique la loi. La position du maire elle est ce qu'elle est, nous on fera ce qu'on peut. il y a quand même moins de chances de se faire contrôler puisqu'il y a déjà une partie des policiers qui ne vont pas le faire"

Le maire David Rachline , lui assume sa mesure:

"Je ne veux pas que la police municipale participe au flicage des touristes, des habitants et des commerçants. Le Parlement a voté cette loi c'est donc à l'Etat de la faire appliquer. En tout cas, moi je m'y oppose."

Et la préfecture du Var confirme qu’à Fréjus, comme ailleurs, il y aura bien des contrôles de la police nationale.

Manon Aversa (avec J.A.)