RMC

Deux tests négatifs pour revenir à l'école: "C'est extrêmement compliqué" selon l'infectiologue Benjamin Davido

Jean-Michel Blanquer veut encadrer le retour à l'école de deux tests négatifs au Covid, contre un actuellement. Une mission presque impossible, juge sur RMC l'infectiologue Benjamin Davido.

Les élèves des classes de primaire où un cas positif de Covid-19 aura été détecté, devront présenter au moins deux tests négatifs, à plusieurs jours d'intervalle, contre un actuellement, pour pouvoir retourner à l'école, a annoncé ce mardi sur France Inter le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer.

Le ministère de l'Education a précisé ultérieurement à l'AFP qu'il ne s'agissait que d'une "hypothèse de travail, qui est étudiée en lien avec les autorités de santé".

"C'est extrêmement compliqué. Quand on est positif et que l'on demande un test négatif pour revenir, on a du mal à savoir combien de temps il faut pour être négatif sur un autre test", juge ce mardi sur RMC Benjamin Davido, médecin infectiologue à l'hôpital de Garches.

"On va être complètement dépassé dans la politique des tests"

"On va se retrouver dans une politique de multiplication des tests, alors même que l'on va surement atteindre les 200.000 cas positifs par jour sans parler des cas-contacts. On va être complètement dépassé dans la politique des tests", ajoute-t-il.

La rentrée des classes doit avoir lieu comme prévu le 3 janvier mais le dépistage du Covid-19 sera élargi dans les établissements scolaires, a indiqué lundi Jean Castex, maintenant la ligne gouvernementale de ne fermer les établissements qu'en "dernier recours".

Le protocole actuel, décidé fin novembre, ne prévoit plus la fermeture d'une classe dès le premier cas détecté. A l'école primaire, quand un cas positif est dépisté, les enfants ne reviennent à l'école qu'en présentant un test négatif, contre deux bientôt donc.

>> A LIRE AUSSI - Covid: la vente des autotests autorisée dans les supermarchés

La rédaction de RMC avec AFP