RMC

Entre provoc' et ambition: le parcours de la controversée députée ex-LREM Martine Wonner

LE PORTRAIT - La député Martine Wonner est à l’origine d’un (nouveau) coup d’éclat mercredi à l’Assemblée nationale.

C’est devenu une spécialité chez Martine Wonner. La provoc', c’est le carburant numéro un de cette député qui est également médecin, psychiatre de formation. Mercredi, dans l’Hémicycle, elle a affirmé que le pass sanitaire empêchera des malades de se faire soigner à l'hôpital. C’est faux, pas besoin de pass pour aller aux urgences, et un test négatif suffit pour un rendez vous à l’hôpital si vous n’êtes pas vacciné.

Mais Martine Wonner ne fait pas trop de cas de la vérité. On est rebelle ou on ne l’est pas. Il faut dire qu’elle n’en est pas à son coup d’essai : elle parle des vaccins ARN comme de cochonnerie génétiquement modifiée mais défend le vaccin chinois "le seul qui fonctionne", dit-elle. Elle a été membre du collectif pro-Raoult, fervente défenseure de l’hydroxychloroquine, et elle est apparue dans le controversé documentaire Hold up.

Exclue d’LREM en 2020

La députée de 57 ans fait passer Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen pour de pâles personnages du système. Samedi dernier, elle a scandalisé ses collègues députés lors de la manifestions contre le pass sanitaire. Elle y déclarait qu’il fallait "envahir les permanences des parlementaires".

Martine Wonner n’avait jamais fait de politique avant d’être élue députée du Bas-Rhin. Elle a été investie par La République en marche en 2017. Grosse erreur de casting s’excusent aujourd’hui les marcheurs qui ne savent plus comment l’arrêter. Elle est exclue d’LREM en 2020 pour avoir voté contre le plan de déconfinement du gouvernement.

Plus elle provoque, plus elle est populaire.

Son mandat de députée et son étiquette de médecin la rend légitime aux yeux de nombreux anti-vaccin. Elle se plaît bien, d’ailleurs, en Jeanne d’Arc de l’Assemblée nationale, celle qu’on brule en place publique pour avoir bataillé pour le peuple et le bon sens.

Née à Hayange. Mariée 2 fois, divorcée 2 fois ; elle a 3 enfants. Elle a été proctologue puis psychiatre, dans le public puis le privé. Elle était en burn out quand La République en marche l’a investie.

Elle fait aujourd’hui l’objet d’une plainte auprès de l’ordre national des médecins pour désinformation. Mercredi, elle a annoncé la création d’un nouveau mouvement : "Ensemble pour les libertés", pour tous les citoyens français qui n’en peuvent plus » des mesures «liberticides».

>>> A LIRE AUSSI - Comment la députée Martine Wonner est devenue en 18 mois l'égérie des anti-masques et anti-vaccin

Bérangère Bocquillon (avec J.A.)