RMC

INFOGRAPHIE - 3ème dose de vaccin Covid: l'impressionnant pic des prises de rendez-vous dès la fin de l'allocution de Macron

100.000 prises de rendez-vous ont été enregistrées sur le site Doctolib en seulement une heure.

Le message est visiblement passé. Face au rebond épidémique, Emmanuel Macron a mis la pression sur les seniors pour qu'ils se fassent injecter une dose de rappel, sous peine de perdre leur pass sanitaire. 

Dans une allocution "fourre-tout" de près d'une demi-heure, le chef de l'Etat a annoncé qu'à partir du 15 décembre, les plus de 65 ans devront avoir une dose de rappel pour garder leur pass sanitaire. De plus, la campagne de rappel sera ouverte aux 50-64 ans dès le début décembre.

"La hausse de 40% en une semaine du taux d'incidence est un signal d'alerte", a insisté le chef de l'Etat, en lançant aussi un appel aux non-vaccinés à se faire injecter le sérum. "C'est grâce au rappel que nous pourrons continuer de vivre", a-t-il ajouté, alors que des études montrent une baisse de l'efficacité vaccinale au bout de quelques mois.

Message semble-t-il entendu: Les prises de rendez-vous pour une dose de rappel de vaccin anti-Covid ont bondi dans la foulée de l'allocution d'Emmanuel Macron mardi soir, avec près de 150.000 créneaux réservés dans la journée sur la seule plateforme Doctolib.

"L'effet Macron" a encore frappé: "hier 149.000 Français ont pris un rendez-vous pour un rappel de vaccin Covid sur Doctolib", a annoncé mercredi matin le principal site de prise de rendez-vous médicaux du pays.

Preuve que le chef de l'Etat est la cause de cet afflux, 100.000 de ces créneaux ont été réservés entre 20H00 et 21H00, soit pendant ou juste après son allocution.

L'annonce d'une intégration de la dose de rappel au pass sanitaire avant Noël pour les plus de 65 ans, ainsi que son extension prochaine aux plus de 50 ans, a bien été reçue.

Certains l'avaient même anticipé, puisque Doctolib avait déjà recensé 96.000 rendez-vous de rappel lundi, contre environ 50.000 par jour (hors week-end) en moyenne les semaines précédentes.

L'impact est en revanche beaucoup plus faible sur les premières doses, avec à peine 20.000 rendez-vous mardi, contre environ 15.000 réservations quotidiennes auparavant. Un timide sursaut, à mille lieux de la ruée provoquée par l'annonce du pass sanitaire en juillet, quand plus de 2 millions avaient été enregistrés en 48 heures.

Actuellement, plus de 80% des patients hospitalisés en soins critiques ont plus de 50 ans mais seules 3,4 millions des 7,7 millions de personnes éligibles (plus de 65 ans, victimes de comorbidités, soignants...) ont été revaccinées. Il a aussi indiqué que le port du masque à l'école serait pour l'instant maintenu.

Dans la soirée, le ministère de l'Education a précisé que le masque serait de nouveau obligatoire à l'école élémentaire dans toute la France à partir de lundi, alors qu'il l'est actuellement dans 61 départements. 

La rédaction de RMC avec AFP